Aujourd'hui : Vendredi, 19 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Des restes de victimes d'un anatomiste nazi découverts à Strasbourg
Publié le : 20-07-2015

metronews

CRÉÉ : 19-07-2015 16:43

Des restes de victimes de l'anatomiste nazi August Hirt, conservés dans un bocal et des éprouvettes, dont les chercheurs écartaient jusqu'ici l'existence, ont été découverts à l'Institut de médecine légale de Strasbourg.

Le témoin cité par Michel Cymes avait dit vrai. Dans son livre Hippocrate aux enfers, consacré aux médecins des camps de concentration, le docteur et chroniqueur de télévision avait recueilli un témoignage affirmant que des bocaux renfermant des restes humains pouvant dater de la période nazie étaient conservés à l'institut de médecine légale de Strasbourg. Relançant ainsi la polémique autour de l'existence longtemps mise en doute de ces restes non inhumés de victimes à l'institut. Des chercheurs, l'Université de Strasbourg et l'institut de médecine légale avaient alors catégoriquement réfuté cette thèse, qui vient pourtant d'être confirmée. Des restes de victimes de l'anatomiste nazi August Hirt, conservés dans un bocal et des éprouvettes, ont été découverts à l'institut de médecine légale de Strasbourg, a annoncé la mairie dans un communiqué samedi.

Une découverte réalisée le 9 juillet par l'historien Raphaël Toledano, auteur de plusieurs travaux sur la question, dont le documentaire "Le nom des 86" consacré aux victimes d'un projet de "collection de squelettes juifs" voulu par August Hirt. Le chercheur est ainsi parvenu à identifier plusieurs pièces, parmi lesquelles "un bocal contenant des fragments de peau d'une victime de chambre à gaz" ainsi que "deux éprouvettes renfermant le contenu de l'intestin et de l'estomac d’une victime et un galet matricule utilisé lors de l'incinération des corps" au camp de concentration alsacien de Natzweiler-Struthof.

Inhumés au cimetière israélite de Cronenbourg.

Une grande partie des restes retrouvée par les alliés en 1944 après la libération de Strasbourg avait été inhumée dans un cimetière juif. Les morceaux d'aujourd'hui sont des éléments qui avaient été conservés par un professeur de médecine légale de la Faculté de médecine de Strasbourg, Camille Simonin, dans le cadre de l'enquête sur les crimes du docteur Hirt, explique la municipalité. Sur demande des autorités militaires, le docteur Simonin devait réaliser des autopsies judiciaires pour "établir les conditions ayant conduit à la mise à mort délibérée" des victimes.

Dans ses recherches, le chercheur Raphaël Toledano a ainsi été orienté par une lettre de ce médecin légiste datant de 1952. Il y faisait notamment "mention de bocaux contenant des prélèvements effectués au cours des autopsies judiciaires réalisées sur les victimes juives de la chambre à gaz du Struthof". Ces restes seront remis à la communauté juive de Strasbourg avant d'être inhumés au cimetière israélite de Cronenbourg.




Retour à la rubrique


Source/Lien : metronews



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org