Aujourd'hui : Dimanche, 21 janvier 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Turquie multiplie les «zones de sécurité spéciale» dans le sud-est
Publié le : 18-08-2015

Par RFI

Publié le 18-08-2015 Modifié le 18-08-2015 à 03:28

En Turquie, le bilan de la lutte antiterroriste et des attaques de la guérilla s'alourdit chaque jour. Lundi, un soldat et un gardien de village ont trouvé la mort dans le sud-est du pays. Selon un bilan officiel, depuis l'attentat de Suruç le 20 juillet qui marque le début des opérations, 41 membres des forces de l'ordre et 14 civils ont été tués par la rébellion alors que 447 personnes présentées comme terroristes ont été tuées dans des bombardements. Et dans le sud-est, les zones placées sous régime d'exception se multiplient.

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

De nouvelles zones dites « de sécurité spéciale », c'est-à-dire où la loi martiale est appliquée avec ordre de tirer à vue pour la police et l'armée comme le soulignait dimanche le président Erdogan, ont été décrétées ce lundi dans la province de Diyarbakir, dans les cantons de Lice et de Silvan. Dans le premier, il s'agit d'un couvre-feu simple pour la nuit, alors que dans le second cas, il s'agit d'une mesure décrétée jusqu'à nouvel ordre.

Comme dans la ville de Varto la veille, c'est la première fois depuis l'état d'urgence imposé dans les années 1990 à la dizaine de provinces kurdes que ce régime d'exception est imposé aux populations locales. Et elles ne le tolèrent que difficilement, tentant de s'opposer physiquement à cette interdiction de sortir et circuler. Un peu partout, à chaque fois que c'est possible, les villageois alentour tentent de s'interposer, de jouer les boucliers humains pour empêcher les opérations de ratissage de l'armée ou des forces spéciales de la police. Ce qui se termine parfois par des exécutions sommaires ou, à tout le moins, par des arrestations, comme dans la province d'Agri lundi.

Les partis CHP (social-démocrate, premier parti d'opposition) et HDP (parti pro-kurde) tentent également, par les voies légales, de faire lever ces mesures extraordinaires qui ne font qu'attiser l'escalade de la violence dans le sud-est. Pour l'instant sans succès.




Retour à la rubrique


Source/Lien : RFI



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org