Aujourd'hui : Mardi, 17 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Article du journal franco-turc Zaman - 03/09/2015 - 1
Publié le : 03-09-2015

Le Collectif VAN relaye ici les articles du journal franco-turc Zaman (équivalent du Today'sZaman en langue anglaise, diffusé en Turquie). Attention : ces articles ne sont pas commentés de notre part. Il s'agit pour l'essentiel de traductions des versions turque et anglaise du Zaman, journal anciennement proche du parti au pouvoir (AKP) mais dont le propriétaire, le prédicateur musulman FetullahGülen, est désormais en guerre ouverte avec Erdogan.

Zaman France

L'opposition turque vent debout contre les répressions gouvernementales

Kemal Kiliçdaroglu, leader du CHP, principal parti de l'opposition en Turquie, a déclaré mardi qu'il n'y avait plus trace de démocratie dans un pays où les médias sont réduits au silence. «Ne faites pas honte à la Turquie aux yeux du monde», a-t-il ajouté. Devlet Bahçeli, leader du MHP parti nationaliste, a également condamné les perquisitions contre le groupe Koza Ipek mardi, prévoyant que les événements actuels ne finiront pas bien pour le pays. «Pendant longtemps, nous avons été témoins de répressions et de pressions exercées sur les médias critiques envers le gouvernement. Il s'agit là d'un mauvais exemple», a noté Bahçeli.

Pas de preuve

Le député CHP à Istanbul, Mahmut Tanal, a déclaré dans un entretien avec Bugün TV que malgré la terreur et la violence à travers le pays, les raids ordonnés par Erdogan et l'AKP ciblent les médias sans avoir aucune preuve d'activité illégale. Soulignant que les opérations ont un motif politique, Tanal a déclaré que les raids étaient menés avec l'intention de faire augmenter les votes de l'AKP aux législatives du 1er novembre.

Tanal a appelé tous les députés des partis de l'opposition et l'opinion publique à s'unir contre ces opérations illégales, les prochains raids pouvant affecter des groupes critiques du gouvernement dans d'autres secteurs si l'opposition n'est pas assez forte.

Soutenir les médias critiques, le devoir démocratique de tous

Selon le député CHP de Manisa, Sahin Mengü, il n'y a plus de sécurité électorale, l'AKP tentant de réduire les médias au silence à l'approche des élections. Mengü, également ancien journaliste, a expliqué que soutenir les médias critiques envers le gouvernement était le devoir démocratique de tous, un devoir qui devait être accompli sans tenir compte des différences idéologiques. Rappelant les chroniques vides du quotidien kémaliste Sözcü de ce mardi, Mengü a déclaré que cette situation n'était pas sans rappeler les réactions des médias critiques avant le coup d'Etat de 1960. «J'espère qu'aucune action anti-démocratique n'aura lieu. Mais si [l'AKP et Erdogan] continuent leurs répressions contre les médias et leurs pressions contre les voix de l'opposition, certaines forces pourraient descendre dans la rue», a-t-il ajouté.

Des révélations qui se sont avérées justes en décembre dernier

La société Koza Ipek, à qui appartient les journaux Bugün et Millet ainsi que les chaînes télévisées Bugün TV et Kanaltürk TV est également considéré par beaucoup comme étant proche du mouvement Gülen. Les journaux Sözcü et Taraf, qui n'hésitent pas à critiquer Erdogan et l'AKP, ainsi que le groupe de médias Dogan est également sur la liste, selon Avni.

En décembre dernier, Avni avait révélé que le gouvernement préparait des opérations contre les médias critiques, des révélations qui se sont ensuite avérées justes.

Le rédacteur en chef de Zaman Ekrem Dumanli et le président du groupe de diffusion Samanyolu, Hidayet Karaca, ainsi qu'une dizaine d'autres, ont été arrêtés dans le cadre d'une opération le 14 décembre. Bien que Dumanli ait été relâché plusieurs jours plus tard, Karaca est lui, toujours derrière les barreaux.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Zaman France



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org