Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La France a mené ses premières frappes en Syrie
Publié le : 28-09-2015

LE MONDE |

27.09.2015 à 08h20 • Mis à jour le 27.09.2015 à 12h21 | Par Nathalie Guibert

L’armée française a mené de premières frappes en Syrie. Elles ont été annoncées officiellement par un communiqué de l’Elysée, dimanche 27 septembre, sans précision des lieux et dates des opérations.

Selon nos informations, des frappes auraient eu lieu jeudi 24 septembre – ce que démentent formellement les autorités. Les cibles concernées se situaient notamment à Rakka, la ville du centre du pays qui est considérée comme le fief de l’organisation Etat islamique (EI).

« Nous frappons Daech en Syrie car cette organisation terroriste prépare les attentats vers la France depuis la Syrie, depuis ces sanctuaires (...). Nous agissons donc en légitime défense », a déclaré dimanche le premier ministre Manuel Valls.

Le président François Hollande avait annoncé le 7 septembre qu’après de premiers vols de reconnaissance en Syrie menés dès le lendemain, des frappes suivraient, justifiées par la légitime défense.

Américains, russes, syriens : ciel encombré au-dessus de Rakka

L’intervention d’avions français dans cette zone n’est pas sans risques. Les troupes de Bachar Al-Assad, depuis peu, frappent elles aussi de nouveau les combattants de l’EI. En outre, la Russie a, ces derniers jours, renforcé ses moyens militaires en Syrie en soutien au régime, en y installant une trentaine d’avions de reconnaissance et d’attaque au sol, des Soukhoï 24 et 30. Le ciel de Rakka est donc potentiellement encombré.

A Paris, les sources de la défense avaient dans un premier temps laissé entendre que l’armée de l’air n’interviendrait que dans des zones dans lesquelles les avions syriens ne volaient plus, ces derniers – et les défenses antiaériennes qui vont avec – ne pénétrant plus dans les régions situées à l’est du 38e parallèle. Or, à Deir ez-Zor comme à Rakka, l’armée de Bachar Al-Assad continue de bombarder l’EI.

Cela confirme nos informations selon lesquelles la France s’est inscrite dans la nouvelle coordination établie entre les forces en présence, américaines et syriennes au premier chef, contre Daech. Les avions de chasse russes, mais aussi syriens, ne seront pas des cibles, à condition qu’ils ne commettent pas d’attaques contre les avions de la coalition anti-EI. M. Le Drian a assuré au Monde qu’il n’y avait « aucune » information réciproque avec les Russes et les Syriens.

Quelque 200 frappes françaises en Irak

Quelque 800 militaires français sont déployés dans l’opération Chammal depuis 2014. En Irak, elle recouvre des opérations aériennes au sein de la coalition internationale dirigée par les forces américaines, mais aussi des missions de conseil de l’armée irakienne à Bagdad, et des missions d’assistance armée aux peshmergas – les combattants kurdes. Une soixantaine de spécialistes sont insérés dans les états-majors de la coalition, à Tempa (Floride), au Koweït, à Bagdad, et surtout au quartier général des opérations aériennes d’Al-Udeid au Qatar. En Irak, la France a mené quelque 200 frappes, soit 5 % du total, depuis septembre 2014.

Nathalie Guibert
Journaliste au Monde




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Monde



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org