Aujourd'hui : Mardi, 17 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Turquie refuse sur son sol les "hotspots" prônés par l'UE
Publié le : 01-10-2015

Swissinfo

28. septembre 2015 - 12:38

La Turquie refuse l'installation sur son sol des camps d'accueil et d'enregistrement des migrants souhaités par Bruxelles pour faire face à la crise migratoire. L'installation de tels centres est "inacceptable" et "inhumaine", juge le Premier ministre Ahmet Davutoglu.

"Nous avons dit aux Européens qu'il n'y aura aucun centre d'accueil en Turquie", a-t-il déclaré dans un entretien accordé au quotidien Hürriyet, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU à New York.

Lors d'un sommet extraordinaire mercredi, les dirigeants de l'Union européenne sont convenus de renforcer leurs frontières extérieures face à l'afflux de migrants, notamment en installant des centres d'accueil et d'enregistrement ou "hotspots" en Italie et en Grèce.

Ils ont également annoncé mobiliser au moins un milliard d'euros supplémentaires à destination du Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) et au Programme alimentaire mondial (Pam) pour aider les réfugiés dans les pays voisins de la Syrie. M. Davutoglu a écarté lundi l'idée pour son pays de recourir à cette aide. "Nous ne voulons pas l'accepter", a-t-il tranché.

"Zone de sécurité"

Le chef du gouvernement turc a une nouvelle fois exprimé sa préférence pour la création d'une "zone de sécurité" le long de la frontière turco-syrienne pour accueillir les réfugiés syriens sur leur propre sol. Mais cette idée est écartée par ses alliés.

"Si le secteur d'Azaz à Jarablus est nettoyé (des combattants de l'Etat islamique), nous pouvons installer trois villes qui pourraient accueillir chacune 100'000 personnes", a suggéré M. Davutoglu. "Vous (les Européens) pouvez prendre en charge leur coût et nous pouvons les construire", a-t-il ajouté.

La Turquie a accueilli officiellement 2,2 millions de Syriens depuis le début de la guerre civile qui agite son voisin et dépensé 6,6 milliards d'euros à cette fin.

Le Premier ministre turc a par ailleurs indiqué lundi que son pays allait mettre en place un "groupe de travail" avec l'Allemagne, la destination favorite de nombreux migrants, pour faire face à la crise migratoire actuelle. "Nous allons d'abord établir un mécanisme bilatéral qui pourra être étendu à la Grèce si nécessaire", a indiqué M. Davutoglu, qui s'est entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel pendant le week-end à New York.

sda-ats




Retour à la rubrique


Source/Lien : Swissinfo



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org