Aujourd'hui : Samedi, 21 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Syrie: Chacun bombarde aussi ses terroristes
Publié le : 08-10-2015

Tribune de Genève

Par Olivier Bot 06.10.2015

Les raids aériens russes visent aussi les combattants du Caucase. Comme ceux des Turcs, les Kurdes du PKK

Les frappes aériennes en Syrie ne ciblent pas seulement l’ennemi commun, à savoir le groupe Etat islamique (Daech). Derrière l’objectif principal, les Etats-Unis, la Russie et la Turquie ont d’autres visées plus spécifiques. Pour les Russes, il ne s’agit pas seulement de soutenir leur allié, le président syrien, Bachar el-Assad, en visant des combattants hostiles au régime. En effet, l’étude des objectifs prioritaires des avions Su-24M, Su-25SM et du dernier avion de chasse russe, le Su-34, montre que Moscou ne frappe pas au hasard. En choisissant de frapper dans la province de Lattaquié, le fief alaouite, Alep et Idlib, Moscou sait qu’il bombarde les principales zones d’engagement des islamistes venus du Caucase russe.

«Si cette présence ne semble pas constituer un élément décisif dans la prise de décision russe, un troisième round russo-tchétchène se déroule bel et bien en terre syrienne», commente l’universitaire Thomas Pierret, spécialiste de la Syrie, cité par l’AFP. Aux premières heures de l’engagement russe dans le ciel syrien, le président Vladimir Poutine parlait déjà de «prendre de vitesse, lutter et détruire les terroristes sur le territoire qu’ils contrôlent, et ne pas attendre qu’ils arrivent chez nous»…

En effet, les combattants tchétchènes, daghestanais et ingouches sont «concentrés dans ces régions de Lattaquié, Alep et Idlib, au sein de Jund al-Sham al-Shishan, d’Ajnad Kavkaz (les soldats du Caucase) et Kaïch al-Mouhajirine wal Ansar». Selon le Centre antiterroriste de la Communauté des Etats indépendants, 2000 Russes combattraient aussi sous le drapeau de Daech.

Cet été, Ankara s’était engagé sur le front syrien en ciblant aussi dans ses premiers bombardements des bases arrière des Kurdes du PKK en Syrie et au nord de l’Irak. La France avait également justifié son changement de stratégie concernant les vols d’observation et de futures frappes en Syrie par la nécessité d’obtenir des renseignements sur les quelque 800 Français recensés dans les rangs djihadistes.

Pour les Etats-Unis et la coalition de pays arabes, Daech est bien l’objectif principal. Mais les F/A-18E et F Super Hornet, F-15E Strike Eagle, F-16C, D Fighting Falcon, B-1B Lancer et avions furtifs F-22A Raptor américains ont aussi détruit des objectifs qui «servent le régime d’Assad, comme à Palmyre ou Deir ez-Zor», selon le New York Times. Les raids américains ont également soutenu la progression des forces kurdes à l’est. Washington s’inquiète aussi des bombardements russes contre des groupes de rebelles entraînés par la CIA. «C’est un sérieux problème pour les Etats-Unis, qui veulent éviter une confrontation comme celle qui s’est déroulée durant la guerre d’Afghanistan dans les années 80. Mais qui ne peuvent pas non plus laisser les Russes cibler, de manière répétée, les groupes alliés des Etats-Unis», explique l’analyste du groupe de consultants en sécurité Soufan, Lila Ghosh, citée par le New York Times.

  (TDG)
(Créé: 06.10.2015, 20h50)




Retour à la rubrique


Source/Lien : Tribune de Genève



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org