Aujourd'hui : Jeudi, 19 octobre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II
Publié le : 16-11-2011

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.



Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme





Observatoire 2016



- 30 juin 2016 : Espagne/Fait positif - Le 30 juin, la ville de Paiporta a reconnu officiellement le génocide des Arméniens. La résolution portant sur la reconnaissance du génocide des Arméniens dans l’Empire ottoman a été votée à l’unanimité par l’ensemble des groupes politiques du Conseil municipal de Paiporta. Ainsi aujourd’hui près d’une vingtaine de villes d’Espagne ont reconnu le génocide des Arméniens.
La ville espagnole de Paiporta a reconnu le génocide des Arméniens


- 4 juillet 2016 : France - Relever les faiblesses de l'amendement anti-négationniste est une chose, adopter la posture défendue par la LDH en est une autre. Ce communiqué de la Ligue des "droits" de l'Homme, digne de Liberté pour l'Histoire Négationniste, ne nous étonne malheureusement pas :
UN PROJET DE LOI APPROXIMATIF ET DANGEREUX
Communiqué LDH
Le projet de loi « Egalité et citoyenneté » comprend une disposition à la rédaction approximative, étendant l’incrimination de négationnisme à tous les crimes contre l’humanité. Lors de l’adoption de la loi dite « Gayssot », la LDH avait déjà exprimé son refus de voir sacraliser des décisions judiciaires. La proposition d’étendre le délit de négationnisme à tous les crimes contre l’humanité, y compris ceux qui n’auront pas été jugés par le tribunal de Nuremberg ou la Cour pénale internationale, revient à transformer un peu plus les juridictions en juges de l’Histoire. A cela s’ajoute une disposition qui, à l’inverse, entrave l’action des associations et qui, par exemple, aurait eu pour effet d’interdire à la LDH de poursuivre le général Aussaresses en réservant le privilège des poursuites au seul parquet. Si la loi doit marquer l’interdiction de toute forme de racisme, elle ne saurait se mêler des débats historiques et encore moins provoquer plus d’interrogations que de réponses. La LDH regrette profondément que le législateur puisse croire un instant que la lutte contre toutes les formes de racisme sera favorisée par des dispositions aussi confuses qu’inutiles. (Paris, le 4 juillet 2016)
La LDH trouve le projet de loi "approximatif et dangereux"


- 6 juillet 2016 : France - Le projet de loi Égalité et Citoyenneté - qui additionne, comme l'a fait remarquer un député UDI, "des dispositions aussi hétéroclites qu’hétérogènes traitant indistinctement de la consommation locale et biologique dans les cantines, de la protection des femmes étrangères, des quotas de chansons régionales, du sexisme, du bizutage, et de la négation des génocides" - a été adopté le 6 juillet 2016 à l'Assemblée nationale. Le PC a voté pour, malgré des réserves. Le Groupe Les Républicains a voté contre. L'UDI s'est abstenue de voter pour ce qu'elle a qualifié de « vide-grenier » législatif. En intégrant la pénalisation du négationnisme dans un projet global "usine à gaz", le gouvernement prend le risque de ne pas faire le plein des voix (on le voit à l'AN où François Rochebloine a vraisemblablement dû suivre les consignes d'abstention de son groupe), ce qui sera plus préoccupant au Sénat où la gauche a perdu la majorité. Souhaitons que cette loi soit ratifiée au Sénat afin que nos amis tutsi puissent poursuivre les négationnistes du génocide de 1994 comme ils le font déjà avec succès pour envoyer derrière les barreaux les génocidaires réfugiés en France. Pour ce qui est de la négation du génocide arménien, nous ne nous faisons pas d'illusions. Il semblerait que le texte soit trop mal ficelé pour 1) franchir l'étape du Conseil Constitutionnel si celui-ci était saisi, 2) nous permettre de gagner des procès si la loi était promulguée.
La loi Égalité et Citoyenneté adoptée à l'Assemblée nationale
Pénalisation du négationnisme : le texte et la vidéo
Loi anti-négationniste : Le changement, c'est du vent ?


- 6 juillet 2016 : Turquie - Tanju Bilgiç, porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères, a fait part de ses inquiétudes mercredi 6 juillet à propos du projet de loi du gouvernement (adopté à l’unanimité le 1er juillet) visant à criminaliser la négation des génocides. «Nous avons suivi de près les processus de rédaction et d'adoption du projet d'amendement de la loi sur la liberté de la presse adopté par l'Assemblée nationale française sur la criminalisation de la négation des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et du génocide sous certaines conditions. Dans le cas où le projet serait promulgué dans sa forme actuelle, cela pourrait exposer au risque de limiter la liberté d'expression de manière illégale, en enfreignant surtout les jurisprudences de la CEDH et du Conseil constitutionnel de la France.Nous suivrons également de près le processus à venir, dans un avenir proche, auprès du Sénat français en ce qui concerne le projet qui n'a pas encore été promulgué. Nous attendons du Sénat français qu’il retire du projet les éléments qui pourraient exposer au risque de limiter la liberté d’expression. »
Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères M. Tanju Bilgiç
L’adoption par l’Assemblée nationale française du projet d’amendement de la loi sur la liberté de la presse


- 12 septembre 2016 : Canada - Le Toronto Sun fait état d'une campagne de dénigrement visant le film The Promise, projeté en avant-première au Festival International du Film de Toronto. Le film de Terry George (Hôtel Rwanda) met en scène un triangle amoureux (Christian Bale, Oscar Isaac et Charlotte Le Bon) qui se déroule au sein de l'Empire ottoman durant le génocide arménien de 1915. Les négationnistes se déchaînent contre le film dont seule la bande-annonce est disponible (très peu de gens ont pu assister en réalité aux deux projections de Toronto). Le Toronto Sun en date du 12 septembre fait état de plus de 10 000 votes négatifs enregistrés sur le site IMDB. En date du 14 septembre, le nombre des visiteurs était déjà parvenu à 77 507 dont une très grande proportion de votes négatifs destinés à court-circuiter la diffusion de ce film dont le génocide arménien est la trame de fond. Selon les experts de l'industrie du film, cette campagne est sans précédent. Leur conclusion est qu'il s'agit d'une action préméditée pour saper le film et entraver une large distribution à travers le monde.
Génocide arménien : Campagne négationniste contre le film The Promise


- 17 septembre 2016 : USA/Fait positif - En avril dernier, lors des commémorations annuelles du génocide arménien, le Wall Street Journal avait publié une page entière de publicité négationniste, à l'initiative d'une association américano-turque. Kim Kardashian avait alors vivement réagi sur son compte twitter. Sa lettre au WSJ vient d'être publiée le samedi 17 septembre 2016 au sein d'une contre-publicité parue dans le New-York Times et financée par the Armenian Educational Foundation.
Génocide arménien : Kim Kardashian dans le New-York Times


- 14 octobre 2016 : France - Fait positif pour les Tutsi. Le Sénat s'est prononcé en faveur du rétablissement de l'article 38 ter de la Loi Égalité et Citoyenneté permettant de poursuivre les négationnistes des génocides - dont le génocide arménien nous dit-on - et crimes contre l'humanité tels que l'esclavage. Étonnamment, les commentateurs de ce vote, dont le Conseil de Coordination des organisations Arméniennes de France (CCAF), se sont focalisés sur le génocide arménien. Ils oublient de préciser que seuls seront poursuivis les négationnistes d'un crime jugé par une juridiction française ou internationale. Ils le savent pertinemment, le génocide arménien n'a jamais été jugé par ce type de juridiction. Pour les crimes qui ne pourront cocher la case "jugement français ou international", il faudra alors remplir une autre condition : "la négation, la minoration ou la banalisation de ces crimes" devront être accompagnées d'"une incitation à la violence ou à la haine". Or, il est tout à fait possible de nier un génocide ou un crime contre l'humanité sans proférer des propos violents ou haineux. C'est même la spécialisation des négationnistes les plus pervers qui se présentent avec le masque de l'historien : ce sont les plus prolifiques, les plus influents et les plus dangereux. Ceux-là resteront certainement hors du champ d'application de la loi. Seule (grande) satisfaction : si le Conseil Constitutionnel n'invalide pas cet article avant sa promulgation, la Loi Égalité et Citoyenneté (qui - en l'occurrence - ne mérite pas son nom) donnera la possibilité de poursuivre les négationnistes du génocide des Tutsi au Rwanda en 1994, génocide qui a fait, pour sa part, l'objet d'un jugement international.
Le Sénat vote la pénalisation de la négation du génocide des Tutsi


- 15 octobre 2016 : Turquie/Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, M. Tanju Bilgiç - Le projet d'amendement de la loi sur la liberté de presse adopté le 6 juillet 2016 par l'Assemblée nationale française sur la criminalisation de la négation des crimes de guerre, des crimes contre l'humanité et de génocide sous certaines conditions, a été retiré du projet de texte par la Commission spéciale créée au sein du Sénat français en septembre pour cause de contradiction avec la technique législative. Toutefois, le projet d'amendement précité a été réintroduit dans le projet de texte au cours de la session plénière du Sénat le 14 octobre 2016, avec 156 voix pour, 146 contre. Le projet en question, contrairement aux affirmations de certains milieux, ne contient aucune référence aux événements de 1915. De plus, les événements de 1915 sont un sujet légitime de débat dans le cadre de la protection de la liberté d'expression, conformément à la jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l'Homme. De même, il convient de rappeler qu'une loi de négation, qui a été adoptée précédemment en France concernant les événements de 1915, a ensuite été annulée par le Conseil constitutionnel français en 2012 puisqu’elle était en contradiction avec la liberté d'expression et ne se conformait pas au pouvoir législatif des parlements. D'autre part, le projet en question qui est considéré comme contraire à la technique législative par la Commission spéciale au sein du Sénat français puisqu’elle n'apporte rien de nouveau à la législation pénale française et contient des éléments ambigus incompatibles avec le droit pénal, pourra présenter le risque de restriction illégale de la liberté d’expression. Le fait que ce projet récent qui est problématique en ce qui concerne le droit et la liberté d'expression, soit présenté juste avant les élections qui auront lieu en 2017 en France, démontre que la question est traitée sur la base de considérations de politique intérieure plutôt que le droit. Il révèle également que les avantages politiciennes escomptés ont primé sur le droit et les valeurs universelles.
Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères, M. Tanju Bilgiç
Réaction officielle du Ministère des Affaires Étrangères de la République de Turquie





Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2006

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2007

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2008 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2009 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2010 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2011

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2012

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2013

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2014 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2015 - Part II

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part I

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2016 - Part II

*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************

Reproduction autorisée en citant la source :
Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org