Aujourd'hui : Dimanche, 20 août 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN - 2017
Publié le : 09-01-2017

Le Collectif VAN alimente un Observatoire du Négationnisme, accessible en ligne. Il vous propose ici un récapitulatif des principaux faits et articles négationnistes relevés depuis 2006. Ce listing répertorie également quelques faits positifs.



Légende : Le député arménien du Parlement turc, Garo Paylan, du Parti démocratique du peuple (HDP) tenant une photo de Krikor Odyan lors de son allocution devant le Parlement (Photo: Twitter)



Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme



Observatoire 2017


- 04 janvier 2017 : Arménie - Le site internet du Comité olympique arménien a été bloqué mercredi par des hackers qui y ont placé une image représentant le drapeau turc et une déclaration en turc niant le génocide arménien dans l’Empire ottoman.
Arménie-Turquie : le site du comité olympique arménien défiguré par des hackers


- 13 janvier 2017 : Turquie - Le député arménien du Parlement turc, Garo Paylan, du Parti démocratique du peuple (HDP), a été temporairement suspendu des sessions parlementaires après avoir fait référence au génocide arménien lors des débats sur les propositions de modifications de la Constitution de la Turquie, le 13 janvier. Les courageuses prises de position de Garo Paylan lui valent non seulement des sanctions officielles, mais également des menaces de mort émanant des milieux ultra-nationalistes turcs qui avaient déjà été à l'origine de l'assassinat du journaliste arménien de Turquie, Hrant Dink, le 19 janvier 2007.
Extrait du discours de Garo Paylan : «[....] Krikor Odyan est l’un de ceux qui a écrit la Constitution. Une constitution pluraliste ; chaque personne pouvait s’y retrouver. Abdul Amid est devenu sultan en déclarant qu’il établirait ce Parlement, mais un an plus tard, il s’est servi de la guerre russo-ottomane comme excuse pour l’abolir. Trente ans de despotisme ont suivi. Toute tyrannie prend fin un jour. Ceux pour lesquels vous avez de l'estime pensent qu’ils ont gagné, mais ceux que vous dédaignez se taisent ou se révoltent. Ainsi, en 1908, la seconde période constitutionnelle a joué un rôle, et une constitution pluraliste a été consolidée. Plus tard, la junte menée par Talaat et Enver a éviscéré cette constitution et comme Mehmet Parsak l’a dit, la junte est arrivée au pouvoir en affirmant qu’elle allait « établir la Constitution des Turcs ». Ils ont démantelé le Parlement et la pluralité. Ce fut le début d’une période de dix ans de chaos ; entre 1913 et 1923, nous avons perdu quatre peuples : les Arméniens, les Grecs, les Assyriens et les Juifs. Ils ont été déportés et ont subi des massacres et des génocides. J’appelle ça un génocide ; appelez-le comme vous voulez. Nous avons formé 40 % de la population à une époque. Nous ne sommes plus aujourd’hui qu’un millième. [Bien sûr] quelque chose de terrible nous est arrivé. Je le qualifie de génocide, appelez-le comme vous voulez. Donnons-lui un nom ensemble et passons à autre chose. Les Arméniens savent ce qui leur est arrivé. Je sais ce qui est arrivé à mes ancêtres, à mon grand-père. Je suis l’un de « ces restes de l’épée » [“kılıç artığı”] comme vous le dites, déclarés insignifiants, réduits à un millième. Tirons les leçons du passé et ne développons pas de grandes calamités à partir de cela. Donnez-lui un nom et affrontons ce fait ensemble. »
"J’appelle ça un génocide ; appelez-le comme vous voulez" (Garo Paylan/Turquie)


- 20 janvier 2017 : Turquie - Le site de la chaîne publique turque TRT diffuse avec gourmandise une déclaration émanant du président de l'Association des Fondations arméniennes de Turquie, Bedros Sirinoglu, selon lequel "99% des Arméniens de Turquie sont irrités par l'utilisation du terme «génocide» par Garo Paylan", député arménien du Parti démocratique des peuples (HDP, opposition). Bedros Sirinoglu a tenu ces propos dans une interview à l'Agence Anadolu, à l'issue de sa rencontre avec le président de la République turque, Recep Tayyip Erdogan. La servilité dont doit faire preuve le président des Fondations arméniennes indique le niveau de pressions et de menaces pesant sur les Arméniens de Turquie qui tremblent pour leur vie dans une Turquie où la haine anti-arménienne est actuellement portée à son paroxysme. L'autre paramètre (peu glorieux) qui explique l'attitude soumise de ce Monsieur Sirinoglu - qui a parfaitement intégré son rôle de dhimmi - est celui des enjeux financiers : la gestion de toutes les Fondations arméniennes est sans nul doute une source de profit non négligeable qu'il serait déplaisant de mettre en danger au nom de la solidarité avec un seul Arménien menacé de mort.
Turquie : Garo Paylan lâché par le président des Fondations arméniennes


- 26 janvier 2017 : France - Après avoir déjà invalidé en février 2012 la Loi Boyer destinée à poursuivre les négationnistes du génocide arménien, le Conseil Constitutionnel a déclaré inconstitutionnels - par un communiqué de presse du 26 janvier 2017 - certains articles de la Loi Égalité et Citoyenneté dont ceux présentés comme permettant de poursuivre les négationnistes du génocide arménien.
Le Conseil Constitutionnel invalide la loi pénalisant la négation du génocide arménien


- 9 avril 2017 : Chypre - A l’occasion du 102ème anniversaire du génocide des Arméniens, le Parlement chypriote a appelé à communauté internationale à reconnaître le génocide. Information communiquée par le site « Ermenihaber » se rapportant sur le site d’information « Kibrispostasi ». En début de séance Demetris Syllouris le président du Parlement de Chypre a dans une intervention rappelé que la Turquie avait mené une politique de nettoyage ethnique à l’encontre des Arméniens et plus d’un siècle après le génocide des Arméniens, la Turquie continue de le nier. D. Syllouris a affirmé que Chypre était l’un des premiers pays au monde à reconnaître et condamner le génocide des Arméniens et en 1990 le Parlement chypriote a reconnu à l’unanimité le 24 avril comme la Journée de souvenir du génocide. Le Parlement chypriote a également déclaré sa volonté de pénaliser la négation du génocide. Le député d’origine arménienne Vartkés Mahdessian a également prononcé un discours affirmant que les coupables du génocide des Arméniens n’ont toujours pas été punis. « Depuis plus de 100 ans, nous ne demandons pas vengeance mais la justice » a-t-il ajouté.
Le Parlement de Chypre appelle la communauté internationale à reconnaitre le génocide des Arméniens


- 25 avril 2017 : République thèque/Fait positif - La chambre basse du Parlement tchèque a approuvé à l’unanimité (104 voix pour, aucune voix contre et 3 abstentions) une résolution reconnaissant et condamnant le Génocide arménien et le génocide des autres minorités religieuses et nationales dans l’Empire ottoman pendant la première guerre mondiale. La résolution a été introduite par un député du Parti social-démocrate, Robin Bonisch, président du groupe d’amitié arméno-tchèque. Comme le texte adopté était un projet de résolution (et non un projet de loi), il n’y a pas de nécessité qu’il soit voté par la chambre haute du parlement tchèque. Le président de la République tchèque, Milos Zeman, a adressé un message de condoléances et de solidarité à la communauté arménienne de la République tchèque et au peuple arménien à l’occasion du 102ème anniversaire du génocide, rappelant qu’à plusieurs reprises, y compris lors de sa dernière visite en Arménie en juin 2016, il a qualifié de « génocide » les atrocités commises contre le peuple arménien dans l’Empire ottoman. Selon le président tchèque, l’on ne saurait ne pas se souvenir de ces événements, qui non seulement ont coûté la vie de 1,5 million de personnes innocentes, mais présentent une période tragique de l’histoire du peuple arménien et de l’ensemble du monde civilisé.
Le Parlement tchèque a reconnu le génocide arménien



*********************************************

Sommaire de l'Observatoire du Négationnisme

*********************************************


Reproduction autorisée en citant la source : Collectif VAN - Observatoire du Négationnisme




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org