Aujourd'hui : Jeudi, 18 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Les liaisons dangereuses de nos universités
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Cet article de Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN et Blogueur invité du HuffPost, a été mis en ligne sur le site du Huffington Post le 21 juin 2012. Disponible ici il a été "liké" 94 fois à ce jour et a été partagé 47 fois (commentaires possibles en fin d'article sur le HP). Notre analyse a également été reprise sur le site du Crif le 25 Juin.

Légende photo: photo du journal Vakit

Le Huffington Post

Séta Papazian

Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]


Publication: 21/06/2012 06:00

Quels sont les garde-fous mis en place pour que l'antisémitisme, le racisme, le négationnisme érigés en dogmes d'Etat dans certains pays, ne s'infiltrent pas dans les institutions de notre République, via des coopérations culturelles et financières ? La question se pose avec acuité aujourd'hui, du fait de nos partenariats avec la Turquie.

Fondée par un accord bilatéral entre la France et la Turquie, l'Université Galatasaray d'Istanbul a fêté ses 20 ans en avril 2012. Elle complète l'enseignement prodigué par le lycée du même nom qui a formé, depuis la création de la République turque, une élite francophone, laïque et kémaliste.

La Charte de Galatasaray stipule que son "éthique se fonde sur le seul mérite de l'intelligence, du travail et de l'humanité et bannit les exclusions de toutes natures". Des principes transgressés par le recteur de l'université lui-même. Ethem Tolga se doit pourtant d'être irréprochable face à des étudiants qui représentent l'excellence universitaire française en Turquie (au prix d'une contribution de notre pays de l'ordre d'environ 70M€ en 20 ans [1]).

Des gages donnés à un journal raciste et antisémite

En avril 2012, le journal islamiste turc Yeni Akit (et ses variantes telles que Haber Vaktim) , connu pour ses invectives xénophobes et antisémites qui lui ont valu interdiction de diffusion en Allemagne, fustige l'Université Galatasaray et le professeur Ahmet Insel. Ce dernier -ancien vice-président de Paris 1, maître de conférences d'Economie à Galatasaray et à Paris 1- est accusé de fomenter une « Réunion de rebelles du PKK » (sic) dans les locaux de la faculté [2].

Le journaliste décrit Ahmet Insel "comme partisan des thèses défendues par les Arméniens". Et ajoute : "Ahmet Insel, qui avait initié la campagne 'Nous nous excusons auprès des Arméniens' en relation avec le prétendu génocide arménien, a participé hier à la commémoration du 24 avril à Erevan."

En Turquie, cataloguer une personnalité de "pro-PKK", "pro-kurde", "pro-arménienne" ou "pro-juive" est un quasi-appel au lynchage: on ne peut sous-estimer le risque d'un passage à l'acte des hommes de main de l'Etat profond turc, comme en 2007 avec l'assassinat du journaliste arménien Hrant Dink [3]. D'autant que le gouvernement AKP renoue depuis 2009 avec les arrestations de masse en vogue à l'époque des militaires et qu'il a justement recours à l'accusation de « terrorisme » pour incarcérer les défenseurs des droits de l'homme soucieux des problèmes kurde et arménien. [4]


Lire la suite dans les Infos Collectif VAN en page d'accueil:

Les liaisons dangereuses de nos universités





Retour à la rubrique


Source/Lien : Infos Collectif VAN



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org