Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Agenda - Centenaire du génocide arménien : semaine spéciale sur France-Culture
Publié le :

Agenda - Centenaire du génocide arménien : semaine spéciale sur France-Culture - Collectif VAN - www.collectifvan.org – A l’occasion du Centenaire du génocide arménien, France Culture consacre une semaine spéciale à la mémoire de ce génocide, enjeu mémoriel, culturel, politique. Une programmation exceptionnelle à retrouver dans La fabrique de l’histoire, A voix nue, Sur les docks, Tout un monde, Les pieds sur terre, Une vie une œuvre, et dans France Culture Papiers 13.





Photo : « Le sanctuaire » par Antoine Agoudjian, extraite de l’ouvrage Le cri du silence, Traces d'une mémoire arménienne - Editions Flammarion (mars 2015)

Publié le 7 avril 2015

France-Culture

du 13 au 18 avril sur France Culture

Lundi 13 avril 13h30-14h Les Pieds sur terre / coordonné par Sonia Kronlund

« Le cours d'Arménien»


Un documentaire dÂ’Ilana Navaro et Manoushak Fashahi
Cent ans après le génocide de 1915, un cours d'arménien en plein cœur d'Istanbul rassemble des Turcs qui souhaitent apprendre cette langue. Pourquoi viennent-ils ? Comment font-ils face à leur passé ? Récits.

--------------------------------------

Du lundi 13 au vendredi 17 avril 20h-20h30 A voix nue / coordonné par Sandrine Treiner

Entretien avec Charles Aznavour par Hélène Azera (rediffusion)

-------------------------------------

Du lundi 13 au jeudi 15 avril 9h05-10h : La fabrique de lÂ’histoire / Emmanuel Laurentin

Une semaine de débats, documentaire et entretiens pour retracer l’histoire du génocide arménien et ses répercussions jusqu’à nos jours.

Avec notamment mardi 14 avril : documentaire « Zabel Essayan : vivre et écrire la Catastrophe »

Un documentaire de Nathalie Lempereur et Chant Marjanian, réalisé par Séverine Cassar

-------------------------------------

Du lundi 13 au jeudi 16 avril 17h-18h : Sur les docks / coordonné par Irène Omelianenko

Lundi 13 avril : « Une famille arménienne à Lyon » / Marie Chartron et François Teste


Le 24 avril sera commémoré le centenaire du génocide arménien de 1915. Dans les années 1920, ils sont
soixante mille rescapés à débarquer à Marseille pour s’implanter dans l’Hexagone. Qu’est-ce qu’être Français d’origine arménienne aujourd’hui ? Reportage dans des familles de la région lyonnaise.

Retrouvez la transcription illustrée de ce documentaire dans la revue France Culture Papiers n°13, actuellement disponible en kiosque et librairie

--------------------------------------

Mardi 14 avril : « A la recherche des Arméniens de l'ombre : Les restes de l’épée » / Ilana Navaro et Manoushak Fashahi

La formule "les restes de l’épée" désignait les Arméniens qui avaient échappé à l’extermination de l’armée ottomane. Quelques milliers de survivants ont été enlevés, adoptés, islamisés, puis ont vécu le reste de leur vie sous une "nouvelle" identité. Hrant Dink faisait partie de ceux qui ont levé le tabou sur l’histoire de ces Arméniens islamisés après le génocide. Nombreux furent ceux qui prirent conscience du déni dans lequel ils avaient vécu. Depuis quelques années un phénomène nouveau fait son apparition, au-delà de la reconnaissance du génocide arménien : de plus en plus de Turcs découvrent qu’ils ont des origines arméniennes et se mettent à en parler.

-----------------------------------

Mercredi 15 avril : « Hrant Dink ou la mobilisation contre le déni » / Ilana Navaro et Manoushak Fashahi

Hrant Dink était le paria conscient de la société turque. Ses déclarations lui valurent l’hostilité du gouvernement turc tandis que sa mort était programmée par les milieux nationalistes. Grâce à sa parole si franche, si viscérale, Hrant sut émouvoir beaucoup de ses concitoyens turcs. Il racontait à la fois son origine arménienne et sa citoyenneté turque toutes deux assumées et révélait sans détour dans des débats télévisés, ce que la société, dans sa grande majorité, refusait de reconnaître : une culture du déni. Hrant Dink était un homme de paix, un militant de la réconciliation. Mais que reste-t-il du combat de cet homme, entre les peuples difficilement compris par les turcs et aussi parfois dans sa propre communauté ?

----------------------------------

Mardi 14 avril 15h-15h30 : Tout un monde / Marie-Hélène Fraïssé

« Arménie : un aussi long silence »


Avec Pinar Selek, sociologue, romancière, auteure de Parce qu'ils sont arméniens (Liana Lévi, février 2015)

Pinar Selek, née en 1971 à Istanbul dans une famille de gauche, est sociologue. Ses travaux portent sur les minorités opprimées par la République turque. En juillet 1998, accusée d’avoir participé à un attentat terroriste, elle est arrêtée, torturée, incarcérée pendant deux ans.

Réfugiée politique en France, Pinar Selek mène actuellement des recherches sur l’espace militant turc et les mouvements arméniens de la diaspora à l’ENS Lyon. Après un premier roman, La Maison du Bosphore, paru aux éditions Liana Levi en avril 2013 (Piccolo février 2015), elle raconte dans un récit à la première personne, sa prise de conscience progressive des manipulations de la mémoire nationale turque, du traitement inacceptable du génocide arménien, ou comment fut occulté un pan d'histoire pendant un siècle....

--------------------------------

Samedi 18 avril 16h-17h : Une vie une œuvre / coordonné par Martin Quenehen

Calouste Gulbenkian (1869-1955) « Monsieur 5% »


Un documentaire d’Elise Gruau réalisé par Manoushak Fashahi

Calouste Sarkis Gulbenkian (1869-1955) fut un homme d'affaire d'une rare envergure internationale. Né à Istanbul dans une famille arménienne, il perçut très jeune les enjeux stratégiques du pétrole. Ses talents de négociateur lui permirent de constituer une fortune colossale. Millionnaire à trente ans, érudit et voyageur, il put nourrir sa passion d’esthète et constituer une extraordinaire collection d’œuvres d'art. Quittant la France de Vichy en 1942, il s’installa à Lisbonne jusqu’à sa mort. Il y créa une Fondation pour maintenir l’unité de sa collection d’art dans un musée spécialement créé pour, et dans le but de soutenir la recherche, l’éducation, le développement des arts et la culture arménienne à travers le monde.

Remerciements

Merci à Antoine Agoudjian pour avoir mis gracieusement à notre disposition les photos de l'ouvrage « Le Cri du silence, Traces d’une mémoire arménienne"

Exposition à Diyarbakir – Turquie à partir du 22 avril 2015.




Retour à la rubrique


Source/Lien : France-Culture



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org