Aujourd'hui : Dimanche, 15 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Hommage aux Résistants du Groupe Manouchian « étrangers et nos frères pourtant »
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Missak Manouchian, né le 1er septembre 1906 à Adıyaman dans l'Empire ottoman (Turquie), est un Arménien rescapé du génocide de 1915 qui a marqué son enfance au fer rouge et l'avait laissé orphelin. Réfugié en 1925 en France, militant antifasciste engagé dès 1934 dans le mouvement communiste, il entre dans la Résistance contre le régime nazi et est choisi en 1943 pour être le commissaire militaire des FTP MOI de la région parisienne. Le réseau Manouchian était constitué de résistants communistes, dont de nombreux étrangers, des Espagnols rescapés de Franco, des Italiens résistant au fascisme, des Arméniens rescapés du génocide perpétré dans l'Empire ottoman par le gouvernement Jeune-Turc, et surtout des Juifs qui avaient échappé à la rafle du Vel' d'Hiv de juillet 1942.

La Brigade spéciale no 2 des Renseignements généraux français avait organisé une vaste filature qui a abouti au démantèlement complet des FTP-MOI parisiens à la mi-novembre avec 68 arrestations dont celles de Missak Manouchian et Joseph Epstein. Au matin du 16 novembre 1943 , Manouchian est arrêté avec celui-ci en gare d'Évry Petit-Bourg. L'épouse de Missak Manouchian, Mélinée, cachée par les Aznavourian (les parents de Charles Aznavour), parvient à échapper à la police.

Après avoir été torturés, Missak Manouchian et ses camarades sont livrés aux Allemands de la Geheime Feldpolizei (GFP) qui exploitent l'affaire à des fins de propagande. Une parodie de procès est menée de façon expéditive par le tribunal militaire allemand du Grand-Paris le 19 février 1944 à l'hôtel Continental en présence de journalistes. Répondant à leurs cris de haine racistes, Manouchian se tourne vers eux et leur déclare « Vous avez hérité la nationalité française, nous l'avons méritée. » La presse collaborationniste dénoncera le « cynisme » d'accusés qui assument pleinement les attentats qu'ils ont commis.

Dix des prévenus sont sélectionnés pour la composition de l'Affiche rouge, sur laquelle apparaît l'expression « l'armée du crime ». Le tribunal prononce vingt-trois condamnations à mort.

Figure d'une résistance armée, Missak Manouchian meurt fusillé par les nazis à trente-sept ans au fort du Mont-Valérien le 21 février 1944 avec vingt-et-un de ses camarades de l'Affiche rouge, pour la plupart « étrangers et nos frères pourtant », tandis qu'Olga Bancic est transférée en Allemagne et décapitée à la prison de Stuttgart le 10 mai 1944.



Légende - Affiche rouge : « Manouchian – Arménien, chef de bande, 56 attentats, 150 morts, 600 blessés »


Lire la suite dans les Infos Collectif VAN en page d'accueil en cliquant sur le lien ci-dessous:

Hommage aux Résistants du Groupe Manouchian « étrangers et nos frères pourtant »




Retour à la rubrique


Source/Lien : Infos Collectif VAN



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org