Aujourd'hui : Mercredi, 18 juillet 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Classement mondial de la liberté de la presse 2017 de RSF
Publié le : 03-05-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - "Publié chaque année depuis 2002 à l’initiative de RSF, le Classement mondial de la liberté de la presse permet d’établir la situation relative de 180 pays au regard notamment de leurs performances en matière de pluralisme, d’indépendance des médias, de respect de la sécurité et de la liberté des journalistes. L’édition 2017 du Classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF) est marquée par la banalisation des attaques contre les médias et le triomphe d’hommes forts qui font basculer le monde à l’ère de la post-vérité, de la propagande et de la répression, notamment dans les démocraties. Le Classement 2017 est établi en tenant compte des violations commises entre le 1er janvier et le 31 décembre de l’année 2016... La Turquie (155e, -4) de l’après-coup d’Etat manqué contre Recep Tayyip Erdogan a pour sa part résolument basculé du côté des régimes autoritaires et se distingue désormais comme étant la grande prison au monde pour les professionnels des médias... Au-delà de la descente aux enfers de la Turquie, l’année 2016 a été marquée par une reprise en main des médias russes indépendants, tandis que les despotes de l’espace post-soviétique, du Tadjikistan (149e) au Turkménistan (178e) en passant par l’Azerbaïdjan (162e) ont perfectionné leurs systèmes de contrôle et de répression... La France est à la 39e position du classement mondial." Le Collectif VAN vous invite à lire cette analyse de Reporters sans frontières publiée sur le site de l'organisation.


Reporters sans frontières

Classement mondial de la liberté de la presse 2017 : le grand basculement

L’édition 2017 du Classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF) est marquée par la banalisation des attaques contre les médias et le triomphe d’hommes forts qui font basculer le monde à l’ère de la post-vérité, de la propagande et de la répression, notamment dans les démocraties.

I. La chute des démocraties et l'avènement des hommes forts

Le Classement mondial publié par RSF démontre le risque de “grand basculement” de la situation de la liberté de la presse, notamment dans certains pays démocratiques importants (Lire notre analyse Le journalisme fragilisé par l’érosion démocratique ). Plus rien ne semble enrayer la chute des démocraties amorcée les années précédentes. L’obsession de la surveillance et le non-respect du secret des sources contribuent à faire glisser vers le bas de nombreux pays considérés hier comme vertueux : les Etats-Unis (43e, -2), le Royaume-Uni (40e, -2), le Chili (33e, -2) ou encore la Nouvelle-Zélande (13e, -8).

L’arrivée au pouvoir de Donald Trump aux Etats-Unis et la campagne du Brexit au Royaume-Uni ont offert une caisse de résonance au “médias bashing”, aux discours anti-médias fortement toxiques, et fait entrer le monde dans l’ère de la post-vérité, de la désinformation et des fausses nouvelles. Parallèlement, partout où le modèle de l’homme fort et autoritaire triomphe, la liberté de la presse recule. La Pologne (54e) de Jaroslaw Kaczynski perd sept places dans le Classement 2017. Après avoir transformé l’audiovisuel public en outil de propagande, le gouvernement polonais s’est attaché à étrangler financièrement plusieurs titres de presse indépendants opposés à ses réformes. La Hongrie (71e) de Viktor Orbàn perd quant à elle quatre places ; la Tanzanie (83e) de John Magufuli, 12. La Turquie (155e, -4) de l’après-coup d’Etat manqué contre Recep Tayyip Erdogan a pour sa part résolument basculé du côté des régimes autoritaires et se distingue désormais comme étant la grande prison au monde pour les professionnels des médias. Tandis que la Russie de Vladimir Poutine reste ancrée dans le bas du Classement à la 148e place....

Lire la suite dans les Infos Collectif VAN en page d'accueil en cliquant sur le lien ci-dessous:

Classement mondial de la liberté de la presse 2017 de RSF





Retour à la rubrique


Source/Lien : Infos Collectif VAN



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org