Aujourd'hui : Mardi, 11 décembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Agenda – 40 ans du Forum d’Issy (8-9/9/17) : "Un monde englouti - Les Arméniens avant le génocide de 1915"
Publié le :

Agenda - 40 ans du Forum de Rentrée d’Issy : "Un monde englouti - Les Arméniens dans l'Empire ottoman avant le génocide de 1915" - Collectif VAN - www.collectifvan.org - Comme chaque année, à la rentrée de septembre, le Collectif VAN tient un stand d'information dans le cadre du Forum des associations de la Ville d'Issy-les-Moulineaux. Mais de manière exceptionnelle, pour les 40 ans du Forum de rentrée, l'édition 2017 accueille aussi l'exposition-photo que le Collectif VAN avait créée en 2015, "Un monde englouti - Les Arméniens dans l'Empire ottoman (Turquie) avant le génocide de 1915". Retrouvez le Collectif VAN sur son stand (Secteur O au RdC) et visitez son exposition sur la mezzanine (Espace détente), le vendredi 8 septembre 2017 de 13h à 20h et le samedi 9 septembre de 10h à 18h.


Cette exposition exceptionnelle, préparée en 2015 par le Collectif VAN avec l’aimable autorisation de Vahé Tachjian [Directeur de Houshamadyan] et le soutien de Frédéric Encel, avait ouvert l'année du Centenaire du génocide arménien, au sein des Assises contre le négationnisme de l'ESG (ex-Ecole Supérieure de Gestion, actuelle PSB Paris School of Business).

C'est désormais au tour des Isséens de découvrir le vendredi 8 septembre 2017 de 13h à 20h et le samedi 9 septembre de 10h à 18h, ces 20 photos d'époque qui font revivre le quotidien des Arméniens de Turquie avant le génocide perpétré en 1915 par le gouvernement Jeune-Turc.

Le choix du Collectif VAN s'est porté principalement sur des photos de classe, de jeunes élèves ou d'étudiants, garçons ou filles, qui prennent la pose, sérieux ou joyeux, ignorant tout du cataclysme qui va s'abattre sur eux pour effacer à tout jamais un peuple présent sur ses terres depuis 3000 ans.

Ces témoins d'un monde englouti font partie, pour l'essentiel, du million et demi d'Arméniens massacrés systématiquement en Turquie, à l'ombre de la Première Guerre mondiale, sur ordre de Talaat Pacha, le « Hitler » turc : à partir du 24 avril 1915, date de la rafle de centaines d'intellectuels arméniens de Constantinople (actuelle Istanbul), les mêmes ordres de déportation sont exécutés dans toute la Turquie ottomane à l'encontre des 2,2 millions d'Arméniens chrétiens.

Les biens des Arméniens sont immédiatement confisqués sur ordre du gouvernement turc, maître d’œuvre d’une gigantesque spoliation d’Etat qui perdure jusqu’à ce jour, corollaire du négationnisme de la Turquie sur la question du génocide arménien.

D’est en ouest, du nord au sud, c'est un processus identique qui est répété dans toutes les villes et régions où résident des Arméniens, et particulièrement dans les provinces historiques arméniennes, jetant du jour au lendemain sur les routes, des femmes, des mères et leurs nourrissons, des enfants de tous âges et des vieillards, des malades, des femmes sur le point d’accoucher… Tous sont regroupés en longues colonnes sous la houlette implacable des gendarmes turcs et la menace des bandes kurdes, instrumentalisées par les autorités turques pour les pillages des convois de déportés et les massacres.
Des actes d’une barbarie inouïe sont perpétrés, tandis que, d’autre part, des Justes turcs ou kurdes se refusent à participer à l’hallali, recueillent des déportés au péril de leur vie ou refusent d’exécuter les ordres, comme cela a été le cas de quelques gouverneurs de province, rapidement démis de leurs fonctions et le plus souvent assassinés « par des éléments incontrôlés ».

Les Arméniens de sexe masculin, en âge de combattre, ont déjà été en grande partie éliminés, fusillés ou égorgés par bataillons entiers, après avoir été enrôlés dans l'armée ottomane : plus personne ne peut s'opposer aux massacres des familles démunies, affamées, assoiffées, s’épuisant dans des marches de la mort de milliers de kilomètres, sous un soleil implacable, précipitées dans de profonds ravins ou dans le fleuve Euphrate, rouge du sang des victimes. Victimes de viols, les jeunes filles, y compris des fillettes à peine pubères, et les jolies femmes payent un lourd tribut : les survivantes sont nombreuses à être enlevées, intégrées en tant que servantes dans des familles turques, kurdes ou arabes, mariées et islamisées de force, corvéables à merci, ou proposées sur les marchés de vente aux esclaves.

En l'espace de trois mois, de début mai à fin juillet 1915, les territoires historiques arméniens sont presqu’entièrement vidés de leur population. D’autres vagues de massacres se succèdent jusqu’en 1916, au cœur des déserts de Syrie où la minorité arménienne - « relocalisée pour sa sécurité » - n’a pas été, au goût de ses bourreaux, assez décimée par la faim, la soif, les épidémies et les razzias des groupes armés.

D’autres populations chrétiennes de Turquie, en particulier les Grecs et les Assyro-Chaldéens-Syriaques, subissent un sort similaire aux Arméniens. S’il y avait 37% de non-musulmans en Turquie en 1914 (chrétiens et juifs), il n’en reste plus que 0,01% aujourd’hui.

Certains des jeunes gens qui revivent le temps de cette exposition en plantant leurs yeux sombres dans les nôtres, ont survécu, orphelins regroupés en Syrie, au Liban, en Arménie, dans d'immenses orphelinats financés par l'organisation humanitaire américaine, Near East Relief. Après-guerre, orphelins ou non, les jeunes rescapés ont rejoint la cohorte des réfugiés arméniens au Moyen-Orient (Syrie, Liban, Irak, Palestine, Égypte, etc.), dans l'éphémère Arménie indépendante de 1918 (avant sa soviétisation), en Grèce, en Russie, en Occident (pour l'essentiel en France et aux États-Unis) et jusqu’en Argentine. Leurs descendants forment partout dans le monde ce que l’on nomme la diaspora arménienne.

Malgré le génocide, il reste encore une petite communauté arménienne en Turquie (d’environ 60.000 personnes), essentiellement regroupée à Istanbul : depuis l’avènement de la République de Turquie (1923), elle subit discriminations, spoliations et menaces. Ces dix dernières années, certains de ses membres, journalistes, jeunes hommes faisant leur service militaire, parlementaires, ou simples particuliers, ont été victimes d’arrestations abusives, de procès pour « insulte à l’identité turque » (pour avoir utilisé le terme « génocide arménien »), d’insultes, de tabassages, voire d’assassinats et de meurtres racistes. En ce XXIe siècle, l’insulte la plus grave en Turquie est encore et toujours « sperme d’Arménien ».

De nombreuses associations diasporiques, à l’instar de l’association isséenne Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme], portent un même combat pour la mémoire, la justice, les réparations, et luttent contre les discours de haine, le racisme, et l’insupportable négationnisme de la Turquie, mais aussi de l’Azerbaïdjan. Ce pays voisin de l’Arménie est une dictature turcophone du Caucase, alliée de la Turquie et responsable de nombreux massacres anti-arméniens depuis un siècle, y compris à l’époque de l’URSS : encouragé par l’impunité de la Turquie, le président azéri, Ilham Aliyev, menace régulièrement d’anéantissement la petite République d’Arménie et tous les Arméniens du Caucase (Haut-Karabagh, dénommé Artsakh en arménien). Il profère à l’encontre des Arméniens du monde entier, des propos haineux, préludes à des passages à l’acte meurtriers, comme cela s’est déjà produit ces dernières années.

On le voit, le négationnisme, c’est le double meurtre. Et la voie ouverte à d’autres massacres ou génocides.

En 1987, lors de sa déposition au procès de Klaus Barbie, Elie Wiesel a déclaré : « Le tueur tue deux fois, la première en tuant, et la seconde en essayant d’effacer les traces de son meurtre ».

C’est effectivement ce que font la Turquie et l’Azerbaïdjan, en accompagnant leur folle négation du génocide arménien et des massacres de masse dont ils sont coupables, par l’effacement de la présence trois fois millénaire du peuple arménien sur ses terres. Ce sont plus de deux mille monastères et églises datant, pour certains, des tout premiers siècles de notre ère, qui, depuis plus de 100 ans, sont systématiquement détruits ou transformés en habitations et en mosquées. En Azerbaïdjan, cette politique mortifère s’est accompagnée de la destruction méthodique en 2005, du cimetière médiéval arménien de Jugha et de ses milliers de khatchkars (imposantes croix-pierres votives, art traditionnel de l’Arménie chrétienne), sans que cela ne suscite de réaction de l’UNESCO…

Il faut en être conscient : l’indifférence et la complaisance de la communauté internationale à l’égard des turpitudes des présidents tyranniques, Erdogan et Aliyev, reçus avec tous les honneurs en France, peuvent mener à ce que l’on parle demain d’« Un monde englouti » pour les trois millions d’Arméniens vivant dans les petites républiques d’Arménie et du Haut-Karabagh.

**********

En marge de son exposition visible sur la mezzanine (espace détente du buffet-bar), le Collectif VAN attend ses visiteurs au rez-de-chaussée, sur son stand du Secteur "O", Pôle Démocratie locale/Vie sociale, pour répondre à toutes les questions sur le négationnisme d'État de la Turquie et de l'Azerbaïdjan.

Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] mène depuis 2004 des actions de sensibilisation aux génocides et à leur négation. Il lutte contre le négationnisme, le racisme et l’antisémitisme, avec le soutien de nombreuses associations des droits de l’homme.

Lors du Forum de Rentrée 2017, 200 associations isséennes se tiennent à votre disposition pour vous présenter leurs actions. Le maire, André Santini, et l'équipe municipale visitent les stands samedi 9 septembre 2017 dans la matinée.


Forum de Rentrée 2017 d'Issy-les-Moulineaux

Vendredi 8 septembre 2017 de 13h à 20h
et samedi 9 septembre de 10h à 18h


Palais des Sports Robert Charpentier
4/6, boulevard des Frères Voisin
92130 Issy-les-Moulineaux

Transports :

Métro : Ligne 12 Terminus Mairie d’Issy
Bus 323 depuis le métro Mairie d'Issy-direction Issy-Val de Seine RER jusqu’à Marceau
RER C arrêt Issy Val de Seine
Bus 189 depuis le RER C Issy Val de Seine direction Cite de la Plaine jusqu’à Président Robert Schuman
Bus 126 arrêt Président Robert Schuman

Le Collectif VAN sera présent :

1) Sur son stand :

Secteur "O" (Rez de Chaussée)
Pôle Démocratie locale/Vie sociale

2) A travers son exposition :
A découvrir au cœur de l'espace détente sur la Mezzanine (Buffet-Bar)


**************************************

Tiré à Part du Forum 2017

Le mot de la Ville d'Issy-les Moulineaux dans le Tiré à Part du Forum 2017 :


FORUM DE RENTREE


40 ans que le forum de rentrée existe, et 40 ans que les associations et les visiteurs sont au rendez-vous en grand nombre. C’est notamment grâce à l’implication des associations que ce forum est autant attendu tous les ans par l’ensemble des familles isséennes.

Un grand merci à elles pour leur dynamisme et leur enthousiasme ! Cette année encore, le forum est organisé en 5 pôles : Jeunesse-Animation, Culture, Sport, Vie Sociale et Familiale, et un Pôle numérique. C’est principalement dans ce dernier pôle que vous pourrez découvrir les dernières applications destinées à simplifier la vie des Isséens pour leurs démarches administratives.

Nous accueillons également dans chacun des pôles des nouvelles associations. Elles sont présentées dans ce livret. Soyez attentifs aux nouvelles activités ! Plusieurs expositions sont à découvrir. Zoom 92130, notamment, vous propose une exposition toute en couleurs et pleine de poésie avec « Le monde à sa fenêtre ». Le Collectif VAN, lui, vous présente une exposition historique dans l’espace mezzanine.

Un espace restauration, organisé par le Conseil Communal des Jeunes tout au long des deux jours, vous permettra de vous restaurer et de profiter pleinement d’un moment de convivialité entre membres ou avec vos nouvelles recrues.

Un programme riche en animations est aussi concocté par l’ensemble des associations culturelles, sociales, ou sportives : musique traditionnelle, salsa, zumba, gymnastique douce, ou artistique… Nous vous invitons à lire attentivement l’ensemble de la programmation en pages 6 et 7.

Et, comme en 2016, nous sommes heureux d’accueillir à nouveau l’association Les Bergeries d’Issy, gestionnaire de la ferme pédagogique du parc Henri Barbusse, qui propose tout au long de l’année à vos enfants scolarisés à Issy-les-Moulineaux ou membres du CLAVIM des ateliers autant ludiques qu’instructifs.

Enfin, les horaires sont identiques à l’an passé : le forum est ouvert de 13h à 20h le vendredi 8 septembre, et de 10h à 18h le samedi 9 septembre.

Bonne rentrée à tous !


André SANTINI
Ancien Ministre
Maire dÂ’Issy-les-Moulineaux
Vice-Président de la Métropole du Grand Paris

Thierry LEFEVRE
Maire-Adjoint délégué à la Ville Numérique, à l’Animation, à la Vie Associative et la Prévention sécurité

****************************************

Le Collectif VAN et son exposition à l'honneur dans le Tiré à Part édité par la Ville d'Issy-les-Moulineaux et sur le site de la Ville d’Issy-les-Moulineaux :
Présentation à lire page 7 :

À découvrir également

Une exposition à ne pas rater
(Espace détente, Mezzanine)
Un monde englouti
Les Arméniens dans l'Empire ottoman (Turquie) avant le génocide de 1915.



Exposition préparée par le Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme).
Avec l’aimable autorisation de Vahé Tachjian [Directeur de Houshamadyan] et le soutien de Frédéric Encel. Plus d’infos : www.collectifvan.org .

Collectif VAN
(Vigilance Arménienne contre le Négationnisme) Secteur O
L'association a pour vocation de sensibiliser le public aux génocides et en particulier au génocide
arménien. Elle lutte contre le négationnisme, le racisme et l'antisémitisme, avec le soutien de
nombreuses associations des droits de l'homme.
Mail : contact@collectifvan.org
Web : http://www.collectifvan.org/


Téléchargez le pdf du Tiré à Part ci-dessous.



Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Tiré à Part Forum Issy 2017




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org