Aujourd'hui : Vendredi, 28 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Anne Lauvergeon ferait mieux de ne pas laisser tomber la société civile de Turquie
Publié le :
























Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Anne Lauvergeon, Présidente de la société de conseil ALP, membre du Conseil d’Administration du groupe turc Koç et coprésidente du comité scientifique de l’Institut du Bosphore - think tank turco-français créé et financé par la TUSIAD (le Medef turc) - signe sur son blog du Huffington Post un plaidoyer intitulé "Ne laissons pas tomber la Turquie!" qui prône la réactivation des liens entre l'Union européenne et la Turquie. Pour ce faire, elle n'hésite pas à se gausser de ceux qui pronostiquent la mort de la Turquie : "À Berlin ou à Ankara, à Bruxelles ou à Istanbul, chacun s'emploie, aujourd'hui, à nous conter une situation plus fantasmée que vécue; chacun prospère sur ses peurs, ses phobies et ses caricatures" assure l'ancienne PDG d'Areva. Peut-elle ignorer que plusieurs dizaines de milliers de citoyens sont broyés par la folle machine répressive d'Erdogan et que cette situation dramatique est tout sauf "fantasmée" ?

Faire du lobbying pour la Tüsiad et la Turquie d'Erdogan ne devrait pas autoriser Mme Lauvergeon à traiter de manière si désinvolte le sort des personnes qui croupissent en prison dans ce pays car si la démocratie s'y meurt, une certaine idée de la Turquie périt aussi.

Anne Lauvergeon mentionne rapidement la situation actuelle, comme pour mieux l'éluder, en citant "l'aggravation du conflit avec les Kurdes, la répression des manifestations de la place Taksim, les purges et emprisonnements ordonnés par Erdogan, la censure exercée à l'encontre des journalistes opposants et le référendum renforçant son pouvoir". A toutes fins utiles, et au cas où Madame Lauvergeon serait désireuse de mettre au service de la défense des droits de l'homme, son carnet d'adresses au sein de l’establishment turc, précisons-lui que, hormis les journalistes, des centaines d'universitaires mais aussi des membres d'ONG, des acteurs pacifiques de la société civile, sont également la cible de ces purges qu'elle a la bonté de nommer.

Est-il utile de préciser que nous aurions aimé lire sous la plume de la coprésidente de l'Institut du Bosphore (organisme bien connu pour son détestable lobbying contre la loi de pénalisation du négationnisme visant le génocide arménien), un article intitulé "Ne laissons pas tomber la société civile de Turquie" ? Car c'est cette société éclairée - soucieuse aussi du sort des minorités kurde, arménienne, alévi - qui était à même de faire progresser la Turquie vers l'Europe, en défendant les valeurs de Justice et de Démocratie auxquelles nous croyons. Et c'est le désir d'Europe et d'Occident de cette société civile qui l'a menée derrière les barreaux.

En attendant qu'Anne Lauvergeon puisse défendre l'ensemble de ces pro-Européens qui sont brutalisés, dépouillés, mis au ban de la société, privés de liberté, conspués comme traîtres par Erdogan et ses sbires, et afin de couper court à tous les fantasmes que la coprésidente du comité scientifique de l’Institut du Bosphore se fait fort de dénoncer, nous suggérons à Madame Lauvergon d'échanger sa place avec l'un des milliers de prisonniers politiques de Turquie qui - à l'instar du mécène turc Osman Kavala - risque une peine de prison à perpétuité pour des accusations ubuesques de terrorisme.

Nous nous engageons à lui envoyer régulièrement des cartes postales pour égayer un quotidien qu'on lui souhaite sans phobies, dans l'établissement pénitentiaire de Silivri.



Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux - France
contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org


Le Huffington Post

Ne laissons pas tomber la Turquie!

Bruxelles peut-il se passer d'Ankara pour répondre à ces trois défis majeurs que sont la lutte contre le terrorisme, l'accueil des réfugiés et le rétablissement d'un pouvoir légitime en Syrie?


23/11/2017 07:00 CET

Anne Lauvergeon, Présidente de la société de conseil ALP, coprésidente du comité scientifique de l’Institut du Bosphore

Extraits :

"À Berlin ou à Ankara, à Bruxelles ou à Istanbul, chacun s'emploie, aujourd'hui, à nous conter une situation plus fantasmée que vécue; chacun prospère sur ses peurs, ses phobies et ses caricatures; chacun vient dire à l'autre qu'il est en train de mourir dans le fossé et qu'il faut d'urgence aller le quérir. Mais à l'inverse de la fable, une dimension tragique vient se greffer sur cette loufoquerie. Car d'absurdité en absurdité, on risque bien d'arriver à un point de non-retour qui ferait de la Turquie et de l'Europe deux adversaires définitivement irréconciliables. Pessimisme? Reconnaissons pourtant qu'il est loin le temps où l'on considérait qu'un dialogue fructueux entre Bruxelles et Ankara était une ardente obligation pour cette région du globe en particulier et pour la diplomatie en général. De part et d'autre, les condamnations, les anathèmes et les provocations pleuvent comme si l'on était pressé d'en découdre. Comment en est-on arrivé à de pareilles extrémités?"

Lire l'article complet sur : Le Huffington Post



Légende photo : Le bandeau #FreeOsmanKavala, situé au-dessous du visuel, se veut un rappel permanent et quotidien par le Collectif VAN de l'appel à libérer Osman Kavala.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Huffington Post



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org