Aujourd'hui : Lundi, 17 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
A la Une - Génocide des Tutsi : Procès en appel Ngenzi/Barahira - J6
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous présente ici le compte rendu de l’audience du procès en appel Ngenzi/Barahira du mercredi 16 mai 2018 publié sur le site du Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (CPCR).




Légende photo : Tito Barahira and Octavien Ngenzi




Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda (CPCR)

Procès en appel de Ngenzi et Barahira. Mercredi 16 mai 2018. J6

16/05/2018

Audition de monsieur André GUICHAOUA, professeur.

Le témoin commence son propos par son intention de donner deux éléments d’information :

Évoquer l’administration territoriale au Rwanda et la responsabilité des uns et des autres.
Revenir sur le système politique et le positionnement des personnes dans la préfecture de Kibungo.

Sous la deuxième république, qui repose sur « le dédoublement fonctionnel », l’administration territoriale est réorganisée. (NDR. On apprendra plus loin que le témoin choisit de ne pas parler de la première république). En 1973, l’organisation du pays est refondue dans le cadre du Parti-État mais c’est en 1976 qu’est créé le parti unique qui devait mettre fin à la constitution de la première république. Le fait que les bourgmestres étaient auparavant élus est considéré comme source de désordres. Ils seront désormais nommés. Toute la population est désormais automatiquement membre du parti. (NDR. Il s’agit du MRND que le témoin renonce à citer pour je ne sais quelles raisons). Le président de la République devient président du parti unique et la hiérarchie de l’administration correspond à la hiérarchie du parti.

Le préfet est le représentant de l’État, coordinateur de toutes les administrations : c’est la notion du dédoublement fonctionnel . Le préfet devient « le grand ordonnateur », tout passe par son intermédiaire.

Une nouvelle loi sur sur l’administration territoriale est promulguée qui prévoit l’autonomie des préfectures et des communes. Le bourgmestre devient responsable de la politique de développement de la commune et il applique les mots d’ordre centraux. Deux éléments structurent la vie sociale :

La fiscalité obligatoire (sur les bovins, pour les écoles…) et la fiscalité locale décidée par les communes.
Les travaux communautaires une journée par semaine (NDR. L’umuganda). Les églises imiteront cette initiative.
Le système est organisé, rigoureux, contraignant et va donner des résultats jugés performants pendant une quinzaine d’années : ordre, paix, tous les élus sont du parti unique, les règles du jeu sont donc connues.. Les communes bénéficient d’une marge de manœuvre non négligeable. Le maillage de la vie quotidienne est serré : communes, secteurs, cellule, les 10 familles. A noter que ce système n’exigeait aucune « croyance » particulière....


Lire la suite dans les Infos Collectif VAN en page d'accueil en cliquant sur le lien ci-dessous:

Génocide des Tutsi : Procès en appel Ngenzi/Barahira - J6





Retour à la rubrique


Source/Lien : Infos Collectif VAN



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org