Aujourd'hui : Mardi, 18 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les valeurs républicaines sont en danger : l’UMP doit voter
Publié le :

COMMUNIQUE DE PRESSE du Collectif VAN – 13 mai 2006 – 10:15
[Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]

Le Collectif VAN s'est invité au Congrès de la Fédération Parisienne de l'UMP

Vendredi 12 mai à 19H00, le Collectif VAN a mené une courte intervention remarquée dans les salons du Grand Hôtel Intercontinental à Paris (2, rue Scribe, à Opéra), où se tenait le Congrès de la Fédération de Paris de l'UMP.

Malgré un quartier quadrillé par les forces de l'ordre, les militants anti-négationnistes - qui entendaient interpeller les élus parisiens de l'UMP sur l'adoption de la loi du 18 mai 2006 visant à pénaliser la négation du génocide arménien - se sont introduits à l'intérieur du prestigieux établissement parisien pour distribuer leurs tracts avec pour mot d'ordre : "Le négationnisme est un crime. Pour le punir, il faut une loi".

Chaque militant du Collectif VAN avait une affichette A4 agrafée à son tee-shirt :"UMP Trahison", "Négation d'un génocide = double meurtre", "La Turquie assassine, l'UMP s'incline", "Génocide Arménien", "La politique d'Ankara, on n'en veut pas". Le Service d’Ordre de l'UMP est venu brutalement mettre fin à cette action pacifique. Le Collectif VAN a alors pris congé en scandant : "La Turquie assassine, l'UMP s'incline".

Elie Wiesel a défini la négation du génocide, comme étant un "double-meurtre" : à l'heure où le négationnisme de l'Etat turc se fait de plus en plus virulent, y compris dans l'hexagone, la France se doit impérativement de légiférer contre la négation du génocide arménien.

Car protéger les Arméniens, c'est protéger l'ensemble des citoyens : les valeurs fondatrices de l'Europe de la Mémoire sont aujourd'hui menacées par des négateurs policés, dévoués à la propagande d’Ankara.

Certains ne prennent même pas la peine de masquer leurs sources, tel cet ancien Ministre de l'Education qui vient, le 11 mai, de signer un article dans Le Monde en ces termes :"Le 13 avril 2005, le premier ministre turc, Tayyip Erdogan, a eu le courage d'adresser une lettre au président arménien, Robert Koçaryan, pour lui proposer la création d'une commission mixte, composée d'historiens arméniens et turcs chargés d'établir la vérité et d'employer les mots qui conviennent".

Le philosophe Luc Ferry, puisque c'est de lui dont il s'agit, maîtrise parfaitement les langues orientales : l'orthographe qu'il utilise pour désigner Robert Kotcharian ("Koçaryan") est celle utilisée en langue turque. Et rappelons que le courage qu'il attribue au premier ministre turc a valu un procès à Bruno Gollnisch (F.N.), pour des termes similaires :
« Je ne remets pas en cause l’existence des camps de concentration mais, sur le nombre de morts, les historiens pourraient en discuter. Quant à l’existence des chambres à gaz, il appartient aux historiens de se déterminer ».*

La bête hideuse est parmi nous. Le 19 mai il sera trop tard : l'UMP, dont les cadres se sont réunis ce 13 mai au Carrousel du Louvre, doit prendre ses responsabilités et se préparer à voter le 18 mai en conséquence. Souhaitons que le vœu** adopté hier par le Conseil Général des Hauts de Seine que préside Nicolas Sarkozy, soit le signe d’un engagement réel en ce sens.

Séta Papazian, Présidente du Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
Boîte vocale : 08 70 72 33 46 - contact@collectifvan.org - www.collectifvan.org
Collectif VAN - BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux Cedex


* Libération, mardi 12 octobre 2004, p. 12.
** http://www.collectifvan.org/article.php?r=0&id=1572


des photos de cette action sur :
http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=40

=======================================


Quelques citations pour aider les hommes politiques et les journalistes :

« ...les mesures, et les conditions dans lesquelles s'effectue la déportation, montrent bien que le gouvernement [jeune-turc] poursuit très réellement le but d'exterminer la race arménienne dans l'Empire ottoman »

Baron Hans von Wangenheim (1859-1915) Ambassadeur d’Allemagne à Constantinople de 1912 jusqu'à sa mort, le 2 octobre 1915. Rapport du 7 juillet 1915 au Chancelier (extrait). Rappel : l’Allemagne était l’alliée de l’Empire ottoman durant la Première guerre mondiale.
------------------------------------------------------------------------------------

« Le gouvernement turc ne s'est laissé détourner de l'exécution de son programme – liquidation de la question arménienne par l'extermination de la race arménienne – ni par nos admonestations, ni par celles de l'Ambassade américaine et du Nonce apostolique, ni par les menaces des puissances de l'Entente, encore moins par la crainte de l'opinion publique des pays occidentaux. »

Comte Wolff Metternich Ambassadeur d’Allemagne de décembre 1915 à août 1916 - Rapport du 10 juillet 1916 au Chancelier
------------------------------------------------------------------------------------

« Le but véritable de la déportation était le vol et la destruction ; elle n'était en fait qu'une nouvelle méthode d'extermination. Quand les autorités ottomanes donnèrent l'ordre de ces déportations, elles délivrèrent simplement l'arrêt de mort de toute une race ; elles le comprenaient bien ainsi et dans nos entretiens ne cherchèrent pas à s'en cacher. »

Henry Morgenthau (1856-1946) Ambassadeur américain à Constantinople de 1913 à 1916 - Les Mémoires de l'ambassdeur Morgenthau, ch 26
------------------------------------------------------------------------------------

« Si quelqu'un était Arménien, cela suffisait pour qu'il fût traité en criminel et déporté... Lorsque, par épuisement, ils devaient rester en arrière, ils étaient percés de baïonnettes et jetés dans le fleuve. Leurs cadavres ont été portés par les eaux dans la mer en face de Trébizonde, ou bien ils sont restés dans les endroits peu profonds, durant 10 à 12 jours, sur les rochers où ils pourrissaient, remplissant d'horreur les voyageurs qui étaient obligés de prendre ce chemin.... Un certain nombre de ces barques (kayik) chargées d'hommes quittèrent Trébizonde ; elles revenaient le plus souvent vides quelques heures après. »

Oscar S. Heizer Consul des Etats-Unis à Trébizonde - Rapport du 28 juillet 1915 (extrait)
------------------------------------------------------------------------------------

« Premièrement le massacre des villages bien avant les événements de Van. On estime à 16.000 (seize mille), le nombre des victimes. Les paysans arméniens étaient armés, mais au lieu de se défendre, ils livrèrent leurs armes et se laissèrent égorger. Ces massacres se firent avec des cruautés inouïes. On ouvrait le ventre des enfants mâles, on dépouillait les femmes et les filles de leur vêtements, et on les chassait nues comme les bêtes fauvres, dans les montagnes. On estime à quinze mille le nombre des villageois, hommes, femmes et enfants qui vinrent se réfugier à Van, et qu'il fallut nourrir au grand danger d'une famine en ville. »
Consul Sbordone - Agent consulaire italien à Van durant la défense de la ville - Rapport du 31 mai 1915

------------------------------------------------------------------------------------
« Je suis aussi responsable des blessures causées par le négationnisme de l'État turc jusqu'à aujourd'hui, et de tout qui vous est arrivé par la suite. Je suis responsable car tout cela est arrivé et se produit encore dans un pays dont je suis une citoyenne.»

Fatma Muge Gocek Professeur à l’Université de Michigan Département de Sociologie.
http://www.yevrobatsi.org/st/item.php?r=10&id=1447

-------------------------------------------------------------------------------
« Imaginons alors ce que peuvent ressentir les minorités arméniennes. Imaginons Faurisson ministre, Faurisson président de la république, Faurisson général, Faurisson ambassadeur, Faurisson prédident de la Commission historique turque, membre du Sénat de l’université d’Istanbul, Faurisson membre influent des Nations-Unies, Faurisson répondant dans la presse chaque fois qu’il est question du génocide des Juifs. Bref un Faurisson d’Etat doublé d’un Faurisson international et, avec tout cela, Talaat-himmler jouissant depuis 1943 d’un mausolée solennel dans la capitale. »

Pierre Vidal-Naquet Historien français, spécialiste de la grèce antique, de la Shoah et de la lutte contre sa négation Les Assassins de la mémoire, 1987. Repris dans la préface du livre Le crime de silence (Faurisson est un négationniste de la Shoah)
------------------------------------------------------------------------------------

« Rien n'enhardit un criminel autant que de savoir qu'il peut commettre son crime sans être tenu pour responsable. »
David Matas Expert canadien en droit international. « Procecuting Crimes Against Humanity : The Lessons of WWI », Fordham International Law Journal, 1990




Citations disponibles sur http://www.imprescriptible.fr/citations/diplomates/





Retour aux News






   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org