Aujourd'hui : Jeudi, 29 septembre 2016
 Veille Media Contact
 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !
4024 resultats
« Le film de Fatih Akin sur la question arménienne » par Ahmet Hakan
Lire la suite

J’ai regardé le film de Fatih Akin “The Cut“, et il n’y a aucune raison pour que ce film ne soit pas diffusé en Turquie. Oui, il ya des scènes inquiétantes : il y a des viols, il y a des massacres. Oui, les atrocités commises par les Turcs sont présentes. Mais ce film n’est pas celui qui tente d’éradiquer ou d’abuser de toutes ces questions. Il ne cherche pas à dire : « Regardez, quel genre de personnes génocidaires sont ces Turcs ».
 suite

Fatih Akin parle de son nouveau film The Cut
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – « Je pense toujours que la Turquie est prête [pour un grand film sur le génocide arménien]. Deux de mes amis, tous deux producteurs, ont lu le script. L’un a dit qu’ils jetteraient des pierres, l’autre qu’ils jetteraient des fleurs. C’est cela — des armes et des roses. Mais j’ai montré le film à des gens qui nient le fait que 1915 est un génocide et à d’autres qui acceptent ce fait et les deux groupes ont subi le même impact émotionnel ». Le Collectif VAN vous propose la traduction d’une interview du réalisateur germano-turc Fatih Akin, parue en anglais sur le site du New York Times le 26 août 2014.
 suite

Campagne de signature: Nous faisons un rêve, ensemble
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – "Nous, signataires de ce texte, faisons le rêve commun qu’une ère de paix entre Arméniens et Turcs s’ouvre dans le respect de l’histoire et de chacun des peuples : Nous faisons donc un rêve, ensemble. La mémoire de la Turquie, à travers ses récits et ses lieux, honore les morts arméniens en admettant qu’ils ont été victimes d’un génocide, et en désignant les hommes et les idées qui en ont été la cause. Ses livres d’histoire et ses noms de rue louent les Justes qui ont sauvé des Arméniens plutôt que les dirigeants et les exécutants de leur annihilation. Elle rend à l’Eglise et aux fondations arméniennes les monuments dont celles-ci étaient propriétaires. Les Turcs et les Arméniens s’enorgueillissent de ce patrimoine commun." Le texte paru le 29 mai 2014 dans Libération est désormais ouvert à signature sur un blog dédié. Signez et faites signer. Rêvez et faites rêver...
 suite

Mostra de Venise : le réalisateur Fatih Akin menacé de mort

Présenté ce week-end en compétition, le film du réalisateur germano-turc The Cut, qui traite du génocide arménien, n'a pas plu aux ultranationalistes turcs. Le magazine nationaliste Ötüken, a même lancé un appel au boycott en Turquie.
 suite

“The Cut”, “Loin des hommes”, génocide arménien et guerre d’Algérie à la Mostra de Venise
Lire la suite

C’est l’histoire d’un père, incarné par Tahar Rahim, qui part à la recherche de ses filles à travers le monde, après avoir survécu au massacre des arméniens en 1915. Dans “The Cut”, nouveau film de Fatih Akin présenté à la Mostra de Venise, le réalisateur germano-turc s’empare du génocide arménien, un sujet peu traité au cinéma et toujours très brûlant en Turquie.
 suite

Le réalisateur de The Cut sur le génocide arménien menacé de mort
Lire la suite

Le cinéaste Fatih Akin reçoit des menaces de mort à cause de son traitement du génocide arménien au cinéma. Présenté à la Mostra de Venise, The Cut raconte l'odyssée de Nazareth (Tahar Rahim), un Arménien rescapé du massacre des siens par l'armée turque en 1915, qui va parcourir toute la planète à la recherche de ses filles disparues. Réalisé par l'Allemand d'origine turque Fatih Akin, le film fait partie de la sélection officielle de la Mostra de Venise (qui se déroule jusqu'au 14 septembre) et promet de créer la polémique en Turquie.
 suite

"The Cut" de Fatih Akin : Le génocide arménien à la Mostra de Venise
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Une bande-annonce qui donne la chair de poule... The Cut sera présenté ce dimanche à la Mostra de Venise où il est nominé dans trois catégories. Attendons que The Cut sorte en salle pour évaluer la justesse du travail réalisé concernant le lourd sujet abordé, mais avec la caution morale des deux comédiens engagés que sont Simon Abkarian et Arsinée Khanjian, il y a fort à parier que cette œuvre ne souffrira que de défauts mineurs. Dès à présent, rendons hommage au cinéaste germano-turc Fatih Akin qui a contribué à produire son propre film qui sera sur les écrans en 2015 : une année d'autant plus symbolique que le génocide des populations chrétiennes de l'Empire ottoman - génocide toujours nié par l'Etat turc - avait débuté le 24 avril 1915. Souhaitons à Fatih Akin de remporter un Lion d'Or ce dimanche à Venise.
 suite

Revue de presse N°2 - 27/08/14 - Collectif VAN
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone, sur les thèmes concernant : la Turquie, le génocide arménien, le négationnisme, le Darfour, la Shoah, le génocide des tutsi, l'Union européenne, etc...
 suite

"The Cut" ou le génocide arménien vu par Fatih Akin

A vrai dire, Fatih Akin, le réalisateur de Hambourg d'origine turque, avait voulu tourner un film sur le journaliste arménien Hrant Dink, rédacteur en chef de l'hebdomadaire bilingue (arménien et turc) Agos, qui a été abattu par un adolescent en pleine rue à Istanbul en 2007 [assassiné le 19 janvier, ses obsèques ont eu lieu le 23 janvier].
 suite

« The Cut » de Fatih Akin menacé de boycott en Turquie
Lire la suite

Le nouveau film du réalisateur allemand d’origine turque, Fatih Akin est menacé par des ultranationalistes. « The Cut » s’attaque au génocide arménien. Au moment où Recep Tayyip Erdogan est réélu en Turquie dès le premier tour avec plus de 52% des voix, le génocide arménien est un sujet toujours aussi tabou pour une majorité de Turcs et son gouvernement.
 suite

Des ultranationalistes turcs veulent faire interdire le nouveau film de Fatih Akin sur le génocide arménien

Quatre ans après la sortie de la comédie «multikulti» Soul Kitchen, devenue culte en Allemagne, le réalisateur germano-turc Fatih Akin revient enfin à la fiction avec un film qui traite du génocide arménien, The Cut, qui sera présenté ce mois-ci à la Mostra de Venise. Le premier rôle a été confié à Tahar Rahim (Un prophète): il campe un jeune père arménien ayant survécu aux massacres de 1915 qui part à la recherche de ses filles.
 suite

Racisme antiarménien d’Erdogan - les réactions en Turquie

« Regardez cette disgrâce. Erdoğan a déclaré qu’être arménien est laid sur NTV. C’est dommage ! Qualifier une personne d’arménienne, même si elle est fausse, n’est pas laid. Voir cela en tant que tel est une forme faible de racisme ! Erdoğan n’entend pas ce qu’il dit. S’il devient président, la Turquie n’aura pas seulement choisi un tyran, mais en même temps un raciste.“
 suite

Fatih Akin incapable de faire jouer à un acteur turc le rôle d’un journaliste arménien assassiné
Lire la suite

«J’ai échoué à convaincre un comédien turc de jouer le rôle de Hrant Dink, tous ont trouvé mon scénario très dur», a affirmé le cinéaste dans un entretien à l’hebdomadaire arménien Agos, publié mercredi. Fatih Akin, réalisateur allemand d’origine turque, qui a remporté l’Ours d’or de la Berlinale en 2004 avec Head On et a réalisé aussi De l’autre côté ou Soul Kitchen, a indiqué n’avoir d’autre choix que de «suspendre le projet de film» à la mémoire de l’ex-rédacteur en chef d’Agos.
 suite

Revue de presse N°2 - 05/08/14 - Collectif VAN
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone, sur les thèmes concernant : la Turquie, le génocide arménien, le négationnisme, le Darfour, la Shoah, le génocide des tutsi, l'Union européenne, etc...
 suite

A la Une - Collectif VAN : l'éphéméride du 25 juillet
Lire la suite

Collectif VAN : l'éphéméride du 25 juillet
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). "25 juillet 2011 -- Turquie: le principal suspect dans l'assassinat en 2007 du journaliste Hrant Dink a été condamné à une peine de 23 ans de prison par un tribunal d'Istanbul, rapporte l'agence anatolienne de presse. Hrant Dink, militant de la reconnaissance du génocide arménien de 1915, dirigeait l'hebdomadaire Agos, publication bilingue en turc et en arménien. Il a été abattu en plein jour alors qu'il quittait son bureau à Istanbul."
 suite

Revue de presse N°2 - 25/07/14 - Collectif VAN
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone, sur les thèmes concernant : la Turquie, le génocide arménien, le négationnisme, le Darfour, la Shoah, le génocide des tutsi, l'Union européenne, etc...
 suite

Collectif VAN : l'éphéméride du 25 juillet
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). "25 juillet 2011 -- Turquie: le principal suspect dans l'assassinat en 2007 du journaliste Hrant Dink a été condamné à une peine de 23 ans de prison par un tribunal d'Istanbul, rapporte l'agence anatolienne de presse. Hrant Dink, militant de la reconnaissance du génocide arménien de 1915, dirigeait l'hebdomadaire Agos, publication bilingue en turc et en arménien. Il a été abattu en plein jour alors qu'il quittait son bureau à Istanbul."
 suite

Collectif VAN : l'éphéméride du 18 juillet
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). "5 au 18 juillet 1915 -- Empire ottoman/Sıvas : 5 850 familles arméniennes de Sıvas sont déportées en quatorze convois, entre le lundi 5 juillet et le dimanche 18, au rythme d’un départ par jour, avec en moyenne quatre cents foyers par caravane. Les déportations se font suivant la ligne Sıvas, Tecirhan, Magara, Kangal, Alacahan, Kötihan, Hasançelebi, Hekimhan, Hasanbadrig, Aruzi Yazi, le pont de Kırk Göz, Fırıncilar, Zeydag, Gergerdag (les monts de Kanlı Dere, où officiaient les chefs kurdes de la tribu des Resvan, Zeynel bey et Haci Bedri aga), avant de s’orienter vers Adiyaman, Samsat, puis de traverser l’Euphrate au niveau de Gözen, pour prendre la route de Suruc, Urfa, Veran Sehir, Ras ul-Ayn, voire celle de Mosul, ou encore celle de Bab, Mumbuc, pour arriver à Alep."
 suite

L'identité arménienne en diaspora : entre modernité et préservation
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – "Contrairement à une idée reçue, les Arméniens d’Arménie sont tout autant que ceux de diaspora les héritiers du génocide : une famille sur trois compte au moins un grand parent originaire de Van, Mouch, Kars, sans compter les villages de la région de Talin, dans le sud de l’Arménie actuelle, abritant à eux seuls plus de 25.000 Sassountsi parlant toujours le dialecte de ce vaste massif montagneux. Les défilés du 23 Avril au soir mettent dans les rues d’Erevan toute une jeunesse, qui montent au Mémorial du génocide et demandent comme en diaspora au même moment la reconnaissance de 1915. Le 24 Avril est un défilé permanent de plus d’un million de personnes, montant à ce même Mémorial, des fleurs à la main, pour les déposer autour de la flamme de la mémoire. Arméniens d’Arménie et Arméniens de diaspora ne sont pas divisés sur cette question, bien au contraire." Le Collectif VAN vous invite à lire cette information publiée sur le site Repair le 10 juin 2014.
 suite

L'orientation arménienne de la Turquie : vers l’horizon 2015
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – « La société civile de Turquie a souvent été à la pointe de la lutte pour un régime plus démocratique, mais pas nécessairement pour la reconnaissance du génocide. Ce dernier reste un sujet hautement controversé, que seules les organisations les plus radicales de la société civiles sont prêtes à attaquer. Le centenaire du génocide arménien présente donc une opportunité à la société civile critique, lui permettant de se confronter aux violences collectives organisées par l’État, ainsi que d’explorer les vestiges de ce qui fut un jour une communauté prospère d’Arméniens ottomans, car sans ses contributions la culture turque telle qu’elle est aujourd’hui serait impensable. » Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais paru sur le site openDemocracy le 25 juin 2014.
 suite

Marc A. Mamigonian : Tlön, la Turquie et le génocide arménien
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – "Il est évident depuis longtemps - du moins, depuis 1950 et la publication de l'essai d'Esat Uras, Tarihte Ermeniler ve Ermeni Meselesi (2), bien qu'en réalité, probablement, depuis 1915 (3) - que l'Etat turc, avec ses alliés et ses laquais (4), cherche à construire une histoire alternative, dans laquelle, à différentes époques, les Arméniens soit n'ont jamais existé, soit n'ont existé qu'en tant qu'instrument des puissances impérialistes occidentales, menaçant l'intégrité de la Turquie ou de l'empire ottoman; une histoire dans laquelle le génocide arménien ne peut être nommé indépendamment des mots "prétendu" ou "soi-disant." En ce sens, l'écriture de l'histoire fait office de prolongement du processus génocidaire." Le Collectif VAN vous invite à lire la traduction de Georges Festa d'un article en anglais publié sur le site The Armenian Weekly Magazine, mise en ligne sur le site Armenian Trends - Mes Arménies le 24 juin 2014.
 suite

Turquie : 20 révolutionnaires arméniens honorés à Ankara
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Le 14 juin dernier, se tenait à Ankara une conférence dédiée à la mémoire de Paramaz et de ses compagnons, les vingt héros Hentchakian qui avaient sacrifié leur vie en défendant leurs idéaux de Justice et de Liberté, dans l'Empire ottoman. Alors que le plan d’extermination des Arméniens était en cours d’exécution, ils avaient été condamnés à mort par pendaison le 15 juin 1915 pour avoir planifié d’assassiner le triumvirat Talaat, Enver et Djemal. "Pour la première fois, un parti socialiste turc reconnaît en Paramaz, la première grande figure du socialisme en Turquie et il le fait savoir à Ankara, la capitale". Le Collectif VAN diffuse ici le communiqué du Parti Hentchak, en date du 15 juin 2014.
 suite

Agenda - "Les Arméniens islamisés de Turquie" : rencontre avec Laurence Ritter
Lire la suite

Agenda - "Les Arméniens islamisés de Turquie" : rencontre avec Laurence Ritter - Collectif VAN - www.collectifvan.org – Dans le cadre de ses programmes culturels, l'UGAB Lyon vous invite à une rencontre avec Laurence Ritter, auteur des "Restes de l'épée", le vendredi 06 juin à 19H30.
 suite

Reprise des pourparlers au Soudan du Sud après trois cessez-le-feu avortés

Après six mois de violences qui ravagent le plus jeune pays du monde, aucune négociation n'a jusqu'à présent pu réconcilier le camp du président Salva Kiir et les insurgés menés par Riek Machar. Violences ethniques et massacres de civils se poursuivent sur fond de crise humanitaire. Pour tenter de sortir de l'impasse, la médiation éthiopienne propose d'organiser, jeudi 5 juin, une nouvelle rencontre entre toutes les forces en présence.
 suite

A la Une - Turquie : ils veulent rouvrir l’orphelinat arménien de Touzla
Lire la suite

Turquie : ils veulent rouvrir l’orphelinat arménien de Touzla
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Les ex-résidents du Camp Armen, dans lequel des centaines d’orphelins arméniens ont été élevés, y compris le journaliste Hrant Dink assassiné en 2007, souhaitent qu’il soit rouvert. Le camp, également connu sous le nom de Camp de Tuzla, a hébergé de nombreux enfants arméniens jusqu’en 1983. Le camp a été construit en 1963, mais n’a été achevé qu’en 1966. Les enfants qui y séjournaient ont fini les parties manquantes. Le directeur du Camp Armen était Hrant Guzélian, le Pasteur qui y avait recueilli Hrant Dink, âgé alors de sept ans (la mère de ce dernier avait voulu confier ses enfants à l’Eglise qui s’occupait des enfants arméniens d’Anatolie qui couraient le risque d'être islamisés et de perdre leur identité arménienne. Quelques jours plus tard, le Pasteur avait appris que – le père étant sans emploi - la mère avait abandonné Hrant et ses deux frères, dont le dernier âgé de quatre ans. Hrant Guzélian avait donc accueilli les trois enfants et leur a prodigué pendant 8 ans une éducation empreinte des valeurs chrétiennes et arméniennes). Par la suite, les autorités turques ont emprisonné Guzélian, l’accusant « d’élever des militants arméniens » : depuis le camp de Tuzla est à l’abandon. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais paru sur le site du journal turc Today's Zaman le 10 mai 2014.
 suite

Turquie : ils veulent rouvrir l’orphelinat arménien de Touzla
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – Les ex-résidents du Camp Armen, dans lequel des centaines d’orphelins arméniens ont été élevés, y compris le journaliste Hrant Dink assassiné en 2007, souhaitent qu’il soit rouvert. Le camp, également connu sous le nom de Camp de Tuzla, a hébergé de nombreux enfants arméniens jusqu’en 1983. Le camp a été construit en 1963, mais n’a été achevé qu’en 1966. Les enfants qui y séjournaient ont fini les parties manquantes. Le directeur du Camp Armen était Hrant Guzélian, le Pasteur qui y avait recueilli Hrant Dink, âgé alors de sept ans (la mère de ce dernier avait voulu confier ses enfants à l’Eglise qui s’occupait des enfants arméniens d’Anatolie qui couraient le risque d'être islamisés et de perdre leur identité arménienne. Quelques jours plus tard, le Pasteur avait appris que – le père étant sans emploi - la mère avait abandonné Hrant et ses deux frères, dont le dernier âgé de quatre ans. Hrant Guzélian avait donc accueilli les trois enfants et leur a prodigué pendant 8 ans une éducation empreinte des valeurs chrétiennes et arméniennes). Par la suite, les autorités turques ont emprisonné Guzélian, l’accusant « d’élever des militants arméniens » : depuis le camp de Tuzla est à l’abandon. Le Collectif VAN vous propose la traduction d’un article en anglais paru sur le site du journal turc Today's Zaman le 10 mai 2014.
 suite

Revue de presse N°1 - 04/06/14 - Collectif VAN
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme] vous propose une revue de presse des informations parues dans la presse francophone, sur les thèmes concernant : la Turquie, le génocide arménien, le négationnisme, le Darfour, la Shoah, le génocide des tutsi, l'Union européenne, etc...
 suite

Arméniens et Turcs : faisons un rêve ensemble
Lire la suite

Nous, signataires de ce texte, faisons le rêve commun qu’une ère de paix entre Arméniens et Turcs s’ouvre dans le respect de l’histoire et de chacun des peuples. Bien trop longtemps, la culture politique de la République de Turquie a voulu protéger un crime fondateur en barrant l’accès au passé, empêchant par là même un Etat de droit durable de se construire. Mais personne n’a en son pouvoir d’effacer l’évènement monstrueux qui a eu lieu en 1915, ni ses conséquences. Depuis une dizaine d’années, émergent de forts engagements humains dans bien des domaines : la recherche académique, les manifestations culturelles, les restaurations de monuments, la recherche personnelle des origines, les rassemblements de commémoration dans l’espace public.
 suite

A la Une - Turquie : Gezi en perspective
Lire la suite

Turquie : Gezi en perspective
Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – "Je qualifiais volontiers la Turquie de la fin du XXe siècle comme un Etat de coercition où le citoyen, à la limite, pouvait devenir son propre gendarme, grâce à un contrôle social intense, efficace, régulé par la délation, l'autocensure, le conformisme assumé. Un état de fait que j'appelais le « consensus obligatoire », correspondant assez bien à la notion de « biopouvoir » de Foucault, un pouvoir de l'Etat sur la vie et les corps, intériorisé et garanti par la violence ou la simple menace de violence, une forme de dressage, dès l'enfance, par les rituels du culte d'Atatürk, les défilés, les cérémonies au drapeau, les immenses chorégraphies nationalistes dans les stades lors des fêtes commémoratives. Pour les récalcitrants, l'Etat exerçait son « pouvoir disciplinaire » : la prison, la torture, la peine de mort, l'assassinat politique, la guerre (au Kurdistan) et toutes les formes de répression qu'elle est censée justifier..." Le Collectif VAN vous propose cet article d'Etienne Copeaux publié sur son blog susam-sokak.fr le 23 mai 2014.
 suite

Turquie : Gezi en perspective
Lire la suite

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org – "Je qualifiais volontiers la Turquie de la fin du XXe siècle comme un Etat de coercition où le citoyen, à la limite, pouvait devenir son propre gendarme, grâce à un contrôle social intense, efficace, régulé par la délation, l'autocensure, le conformisme assumé. Un état de fait que j'appelais le « consensus obligatoire », correspondant assez bien à la notion de « biopouvoir » de Foucault, un pouvoir de l'Etat sur la vie et les corps, intériorisé et garanti par la violence ou la simple menace de violence, une forme de dressage, dès l'enfance, par les rituels du culte d'Atatürk, les défilés, les cérémonies au drapeau, les immenses chorégraphies nationalistes dans les stades lors des fêtes commémoratives. Pour les récalcitrants, l'Etat exerçait son « pouvoir disciplinaire » : la prison, la torture, la peine de mort, l'assassinat politique, la guerre (au Kurdistan) et toutes les formes de répression qu'elle est censée justifier..." Le Collectif VAN vous propose cet article d'Etienne Copeaux publié sur son blog susam-sokak.fr le 23 mai 2014.
 suite

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 111 112 113 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org